(Photo: Gracieuseté - HHQ) Les quatre éditions précédentes du programme «Les Bâtisseuses» avaient réuni 100 femmes chacune. Devant l'engouement pour le projet, les organisateurs ont décidé d'allonger le calendrier et d'augmenter le nombre de places disponibles cette année.

Plus de 200 femmes de partout à Montréal s’uniront pour bâtir bénévolement un duplex sur la rue Bourassa, dans Saint-Henri. Deux familles à faible revenu pourront devenir propriétaires grâce à la 5e édition du programme «Les Bâtisseuses» mené par Habitat pour l’humanité Québec (HHQ).

Rassemblées en équipe de six, les participantes devront travailler une journée complète sur le chantier qui se déroulera du 4 au 22 juin. «La fondation et les bases de la maison sont réalisées par des professionnels, des bénévoles et des employés de HHQ. Puis, elles s’occuperont des travaux de finition, comme poser le plancher ou tirer les joints», explique la chargée de communication, Catherine Simard.

Toutes les bénévoles devront récolter un minimum de 500$ pour pouvoir participer au programme. Cette somme servira à acheter les matériaux et à payer certains des travailleurs.

Le duplex abritera deux logements faits pour des familles de deux à trois enfants qui seront sélectionnées par le conseil d’administration du HHQ en fonction de leur situation financière.

«La maison n’est pas gratuite, mais l’hypothèque sera sans intérêt et aucune mise de fonds ne sera nécessaire, précise Mme Simard. Il s’agit d’une bonne aide pour ces familles qui ne pourraient habituellement pas obtenir de financement pour un tel logement».

En échange, les nouveaux propriétaires devront donner 500 heures au programme, que ce soit sur le chantier ou au sein de l’organisation.

Touche féminine
Le programme «Les Bâtisseuses» est le moyen pour HHQ de faire valoir les compétences des femmes dans un domaine traditionnellement masculin. «C’est le désir de créer quelque chose pour les femmes qui s’impliquent beaucoup dans la communauté. Elles peuvent développer des compétences manuelles et montrer de quoi elles sont capables», souligne Mme Simard, qui a elle-même participé à la seconde édition du projet.

Chaque année, elle est étonnée de voir que des femmes de tous les horizons se joignent au chantier. «Il y a des avocates, des notaires, des étudiantes et d’autres jeunes professionnelles, c’est beau à voir», ajoute-t-elle. Il n’est donc pas nécessaire d’œuvrer en construction puisque des entrepreneurs certifiés seront sur place pour les former et les superviser.

Depuis le début du programme, sept logements ont été construits dans le village Turcot, un quartier de l’ouest de Saint-Henri à l’ombre de l’échangeur et bordé d’une voie ferrée. Il s’agit d’un endroit de choix pour les membres du HHQ en raison de l’espace pour construire et de la présence de plusieurs familles à faible revenu dans le secteur.

Plus d’infos ici

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!