Plus de 250 participants, dont la majorité sont des élèves du secondaire, se sont attaqué à des courses de 5, 10, 15 et 21 km, le long des berges du canal de Lachine dans le cadre de la cinquième édition du Grand défi du Lac Saint-Louis (GDLSL) le 15 avril.

Provenant de neuf écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), ils se sont donnés rendez-vous au stationnement de l’école Mgr Richard, à Verdun, dans deux parcs de LaSalle et au parc Stoney, à Lachine, pour des départs simultanés.

« Je crois qu’il faut toujours dépasser ses limites dans la vie, ne pas rester dans sa zone de confort. J’aimerais refaire le défi l’an prochain même si je m’en vais au collégial », a raconté Japhet, de l’école Dorval-Jean XXII, qui a couru son premier demi marathon à vie, en un temps très respectable de 1 heure 52.

Des représentants des arrondissements se sont joints à la course afin d’encourager les jeunes. L’objectif du GDLSL est d’inciter les adolescents à s’entraîner régulièrement tout au long de l’année et à développer de saines habitudes de vie.

« Je courais déjà pour le plaisir et je voulais faire une course officielle pour me donner un défi. J’aimais l’idée du Défi, parce les coureurs seraient des jeunes comme moi. C’est plus facile de connecter, d’échanger », a pour sa part commenté Sterline, de l’école des Sources de Dollard-des-Ormeaux, qui a parcouru son premier 5km officiel. L’an prochain, elle vise le double de la distance.

Toujours mieux
La seule inquiétude du comité organisateur, dont la «machine» est bien rodée après cinq ans, était la météo.

« C’est la première année qu’on fait le Défi si tôt en avril et j’avais très peur qu’il fasse trop froid. Ironiquement, pour la première fois, Dame Nature a été clémente et les conditions étaient vraiment parfaites pour la course. Le soleil était au rendez-vous », explique Guy Labelle, organisateur de l’événement et enseignant à l’école Dorval-Jean XXIII.

Le GDLSL, originalement appelé le Défi Dorval-Jean XXIII, a connu une rapide progression depuis ses débuts, où moins de 100 élèves de quatre écoles avaient pris part à la course.

« L’an prochain, on vise 11 écoles et 300 coureurs. J’en profite pour lancer un appel à Pierre-Laporte et Saint-Georges, qui n’ont toujours pas inscrit de coureurs cette année », continue M. Labelle, avec un petit sourire.

Le GDLSL est un prérequis pour sélectionner les élèves qui représenteront l’école Dorval-Jean XXIII au Grand Défi Pierre-Lavoie, une course où se relaieront une trentaine d’adolescents sur les 255 km qui séparent Montréal de la ville de Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!