Patrick Sicotte | TC Media Jacques Daoust est né à Verdun, dont il est devenu le député de 2014 à 2016.

Les témoignages et les messages de sympathie sont nombreux depuis l’annonce du  décès de l’ancien ministre et député de Verdun, Jacques Daoust.

L’homme est décédé à l’âge de 69 ans tôt dans la matinée de jeudi, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu la semaine passée à son domicile de l’Île-des-Soeurs.

La députée libérale de Verdun Isabelle Mélançon était directrice de cabinet lorsque M. Daoust était ministre. «Je tiens à saluer son saut en politique, tout ce qu’il a fait pour les citoyens», exprime-t-elle. Surtout, j’offre mes sincères condoléances à ses deux fils, Étienne et Sébastien, ainsi qu’à sa femme.»

Pour le commissaire au développement économique de l’arrondissement, Alain Laroche, M. Daoust était un excellent communicateur, toujours très articulé. «J’ai adoré travailler avec lui, il se permettait de dire ce qu’il pensait, révèle-t-il. Il avait aussi un certain sens de l’humour, c’était un vrai pince sans rire.»

De son côté, le maire Jean-François Parenteau a appris à connaître l’individu et l’humain au-delà de la politique, tout au long de son mandat de député. «C’est un homme extrêmement cultivé et intelligent avec un grand sens de l’humour qui pouvait même déstabiliser», dit-il.

Le député libéral de LaSalle-Émard-Verdun à la chambre des communes du Canada, David Lametti, connaissait le défunt depuis leurs candidatures croisées en 2014. «Après être élus respectivement, nous nous sommes rencontrés pour discuter des dossiers en commun, lance-t-il. C’était un homme direct, d’une grande franchise. ‎Quand il n’était pas en accord avec ce qu’on faisait au fédéral, je l’ai entendu!» M. Lametti ajoute qu’il était une voix forte pour Verdun au sein du gouvernement du Québec qui a grandement contribué au développement et au rayonnement économique du Québec.

Sur les réseaux sociaux, une vague de sympathie a déferlé. «J’ai assisté à sa petite conférence au Salon Verdunluv […], quel homme intelligent et articulé. C’est sûrement très difficile pour sa famille qu’il soit parti si subitement, il va laisser un grand vide. Bon courage à sa conjointe et ses fils, ainsi qu’à tous ses proches», a commenté Mélanie B.

D’autres, parfois en désaccord avec sa politique, ont tout même exprimé une pensée. «Je n’ai toujours été d’accord avec vous, je respecte votre opinion, mais je ne la partage pas cette fois. Pardonnez moi. Mes sympathies à la famille», écrit Domenic B.

Après avoir présidé Investissement Québec de 2006 à 2013, Jacques Daoust s’était lancé en politique aux couleurs du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Verdun.

Il a été ministre de l’Économie après l’élection du gouvernement libéral, en avril 2014, puis des Transports. Il a quitté la politique le 19 août 2016 après le scandale de la vente de Rona par Investissement Québec au détaillant Lowe.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!