Emmanuel Delacour/TC Media Le chat a été retrouvé dans ce parc à chien de la rue Saint-Dominique, près du chemin de fer du CP.

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) fait appel à la population pour lui fournir de l’information qui lui permettrait d’identifier un suspect dans des «actes de cruauté extrême» envers des chats.

Le 24 octobre dernier, le cadavre d’un chat adulte a été retrouvé dans un parc à chiens entre les rues Saint-Dominique et Casgrain, à proximité de la voie ferrée longeant le boulevard Rosemont.

L’animal adulte, au pelage long noir et blanc, avait subi d’importantes blessures causées par des brûlures, et la SPCA croit que ce sont ces lésions qui ont causé son décès.

Il s’agit du deuxième cas du genre rapporté par l’organisme dans le quartier en moins de six mois.

«Il y a une ressemblance assez frappante avec un autre incident qui s’est produit le 28 avril dernier. Un autre chat adulte avait alors été retrouvé mort avec des blessures similaires. Son cadavre avait été laissé dans le même parc à chiens», affirme Sophie Gaillard, avocate au département d’enquêtes et d’inspections de la SPCA.

Celle-ci confie que l’organisme soupçonne que le même individu est responsable de ces deux actes criminels. Advenant l’arrestation d’un suspect, celui-ci peut encourir une peine maximale de cinq années de prison. «La peine maximale est rarement appliquée au Québec, mais il est tout de même raisonnable de penser qu’une personne reconnue coupable de ce type de cruauté animal purge une peine de prison», insiste M<+>e<+> Gaillard.

Un autre cas de cruauté
Ce n’est pas le premier cas de cruauté animale à faire les manchettes dans Rosemont – La Petite-Patrie dans les dernières semaines.

À la mi-octobre, l’histoire de Scott, un chaton roux qui avait été retrouvé emprisonné dans une cage de fortune faite d’un bac à linge en plastique et de diverses attaches et sangles, avait alors suscité de vives réactions de la part de nos lecteurs.

Le petit animal avait été pris en charge par la SPCA, après avoir été libéré d’une boîte métallique de dons de vêtements sur la rue Fullum, près de la rue Dandurand. Aujourd’hui, Scott, qui a été mis en adoption, se porte bien, assure l’organisme.

La SPCA est à la recherche de tous renseignements utiles à l’identification de suspects dans ces deux affaires. L’information peut être fournie de façon confidentielle à son département d’enquêtes et inspections par courriel à inspection@spca.com ou par téléphone au 514 735-2711, poste 2230.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!