Gracieuseté. Le Cornélien offre des espaces de travail collaboratifs dans La Petite-Patrie.

Un nouvel espace collaboratif a récemment ouvert ses portes dans La Petite-Patrie, offrant une cinquantaine de places pour les personnes en quête d’un lieu afin de poursuivre leurs projets.

Le Cornélien, situé au 6692, rue Saint-Denis, répond à la demande accrue d’endroits dans lesquels les travailleurs autonomes peuvent s’affairer, mais aussi se retrouver et partager.

Si les quartiers centraux comme Le Plateau – Mont-Royal et Ville-Marie possèdent déjà leur lot de lieux similaires, Éric Monette, fondateur et propriétaire de l’entreprise, voit une opportunité d’étendre la tendance dans Rosemont – La Petite-Patrie.

« Avec l’impartition des entreprises, on retrouve de plus en plus de pigistes sur le marché du travail. Ceux-ci se retrouvent souvent dans les cafés, mais cela devient presque une nuisance pour ces commerces, parce que les gens ne prennent qu’une seule consommation et ils y restent pour plusieurs heures. Les cafés et restaurants ont besoin d’une rotation de leur clientèle», explique le propriétaire du Cornélien.

C’est pourquoi celui-ci croit que les espaces de coworking sont là pour rester. En plus d’offrir un lieu dans lequel ses clients peuvent accomplir leurs tâches, des salles de conférence seront aussi disponibles, une nécessité pour plusieurs petites start-ups qui n’auraient autrement pas accès à un lieu commun pour effectuer des présentations par exemple.

«À force de lire sur le sujet des espaces de coworking je me suis rendu compte que plusieurs de ces pigistes sont souvent ont besoin d’un lieu pour briser leur isolement. Les gens ont besoin de se rencontrer. Ça leur permet de sortir de chez eux, où la vaisselle sale, les aboiements de chiens et mille et une autres distractions les empêchent de travailler», affirme M. Monette.

Déjà, ce dernier pense à ouvrir son établissement à des soirées de lecture publiques, à des vernissages ou même à des petites conférences.

Le propriétaire a aussi lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme Haricot.ca, et s’est engagé à «aider la communauté en donnant accès à notre espace aux personnes qui vivent avec un Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et leurs familles», une cause qui est chère à M. Monette, lui-même père d’un enfant vivant avec un TDAH.

https://www.lecornelien.com/

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!