Des amateurs de cricket en préparation pour un important championnat se sont heurtés à des grilles fermées cette semaine au parc Howard, dans Parc-Extension.

En raison de travaux devant être entrepris pour remplacer les grillages de fer, l’arrondissement a installé une affiche indiquant la fermeture des cages du terrain de jeu.

Alors que l’équipe provinciale junior avait prévu s’entraîner en vue d’un tournoi canadien au mois de juin, l’entraîneur DeCourcey Bishop s’est dit surpris et inquiet de la durée de cette fermeture.

Les cages du parc Howard sont les seules installations extérieures du genre pour la pratique du cricket à Montréal, un sport collectif de balle et de batte.

«Nous n’avions pas été prévenus. Je suis allé voir les installations, et c’est vrai qu’il y a des travaux à faire. Mais quand la Ville ferme des installations, on ne sait jamais combien de temps ça peut prendre», explique-t-il.

L’arrondissement affirme que les travaux ne devraient pas s’éterniser.

«Les cages seront fermées pour une période d’environ 10 jours, selon l’ampleur des travaux. L’arrondissement fait tout en son pouvoir afin de permettre à nouveau l’utilisation des cages de cricket dans les meilleurs délais», ont indiqué les services de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension par voie de communiqué.

Popularité
Contacté par TC Media, Angus Bell, propriétaire de l’entreprise «Ministère du cricket et autres sports sans domicile fixe» à Montréal, fait remarquer que le sport est extrêmement populaire auprès des immigrants à Montréal.

«Il y a environ 8000 immigrants de l’Asie du Sud-Est dans Parc-Extension. Ce sport est très important pour eux», note Angus Bell

L’immigrant d’origine écossaise a ouvert en 2015 son propre centre dans le quartier Ahuntsic pour la pratique du cricket et de 25 autres sports sur gazon. Situé sur la rue Mazerette, le centre accueille chaque semaine des dizaines de joueurs.

C’est d’ailleurs M. Bell qui est à l’origine de l’aménagement des cages pour le cricket au parc Howard.

«Avant qu’il y ait les cages, c’était dangereux parce que les balles pouvaient aller partout» explique l’entraîneur, M. Bishop.

À ses yeux, les installations sont largement déficitaires à Montréal.

La pratique du cricket nécessite une pelouse tondue régulièrement, ce qui rend l’entretien de terrain difficile, fait remarquer pour sa part M. Bell.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!