Métro

Le zénith que vous vous êtes fixé est sans doute encore en deçà de vos capacités. Trouvez autour de vous des personnes qui se dépassent et inspirez-vous-en!

Nous avons tous une bonne idée, au sortir de l’adolescence, de nos capacités et de ce à quoi nous pouvons aspirer dans la vie. À ce stade, nous avons accepté la majorité des étiquettes que les autres nous ont apposées. Ainsi, si un prof vous a dit que vous aviez la bosse des maths, les activités qui exigent ce talent ne vous angoissent pas. Si on vous a dit que vous aviez une belle plume, vous n’hésiterez pas à accepter des tâches liées à la rédaction. Si vos parents vous ont dit que vous n’arriveriez jamais à rien, vous avez peut-être intégré cette vision négative de vous-même. Bref, vous avez intériorisé les attentes des autres à votre égard.

Or, qui sont ces personnes pour décider de ce que vous pouvez faire? Jusqu’à quel point considérez-vous qu’elles ont un jugement éclairé? Est-il possible que vous ayez intériorisé des choses qui vous amènent à vous contenter de moins que ce à quoi vous pourriez prétendre dans la vie? Les probabilités penchent vers cette possibilité.

Et pourtant, le monde regorge de personnes qui ont fait bien plus que ce qu’on aurait pu attendre d’elles. Pourquoi pas vous?

Je connais par exemple un couple arrivé du Venezuela il y a un an. En 12 mois, Maria et Oscar ont appris l’anglais et le français. Se sont-ils enflé la tête pour autant? Pas du tout. Ils pensent que n’importe qui peut faire comme eux.

Qu’en est-il de vous? Vous êtes-vous laissé imposer un plafond bien trop bas? Si c’est le cas, vous pouvez entreprendre dès aujourd’hui de faire mentir ceux qui vous ont imposé ces limites. Commencez à vous tenir avec des gens qui se dépassent chaque jour. Lisez les biographies de personnes que vous admirez. Vous y découvrirez que, loin d’être des surhommes ou des sur femmes, ces personnes sont des gens comme vous, mais qui ont refusé les étiquettes qu’on leur accolait.

Si j’avais écouté les gens de mon entourage il y a bientôt 20 ans, je ne serais jamais devenu conférencier ni auteur. Mon entourage ne me voyait pas du tout dans ces domaines-là. Mais je me suis entêté. Imaginez comme je le regretterais aujourd’hui si j’avais refusé d’écouter ma voix intérieure!

Et la vôtre, que vous dit-elle? Tendez l’oreille. Elle vous murmure peut-être que votre pinacle est bien plus haut que celui que vous visez actuellement. Ce que vous considérez comme le maximum de vos capacités n’est peut-être qu’un camp de base à partir duquel vous pourrez vous lancer à la conquête de la personne que vous êtes vraiment.

Aussi dans Au boulot! :

blog comments powered by Disqus