Archives Métro

Ainsi donc, la possession de lames de six centimètres et moins sera dorénavant permise dans les aéroports et dans les avions. Ah bon. Et la raison?

Le ministre en charge du dossier, Marc Garneau, nous annonçait, semi-candide, qu’il s’agissait pour le Canada d’enligner ses directives en conformité avec les normes internationales. Il est vrai, après vérification, que l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), à l’instar du Royaume-Uni, de l’Union européenne et de la Nouvelle-Zélande, autorise les ciseaux, outils et couteaux de 6 cm et moins à bord des appareils.

Que les normes canadiennes soient conformes avec celles prévues ailleurs, soit. Pas d’objection, évidemment. Mais là où le bât blesse, cela dit, c’est dans l’intention réelle du gouvernement Trudeau.

Un hasard ou coïncidence, selon vous, qu’une telle directive survienne à ce moment précis? Pense pas. Qui est le nouveau chef du Nouveau Parti Démocratique? Jagmeet Singh. De confession sikh. Religion qui fait du kirpan, légitimement et légalement, un symbole fondamental. La pognez-vous? Non? Le chef Singh, brillant, charismatique et sympa, se veut un adversaire potentiellement considérable pour Justin Trudeau. Particulièrement quant à ses électeurs issus des communautés culturelles, dont les Sikh, d’ordinaire acquis aux libéraux.

À la question d’un journaliste suspicieux d’un mobile potentiellement religieux, Marc Garneau a répondu: «La révision des articles prohibés n’est pas un accommodement religieux. C’est simplement une reconnaissance que des lames de moins de six centimètres ne sont pas une menace pour la sécurité aérienne, a-t-il assuré. Il y a beaucoup de personnes qui aimeraient avoir un petit couteau, une lame, pour se faire les ongles ou pour différentes raisons.»

Vous aimez vous faire prendre pour des idiots, vous? Pas moi. Et ça commence à devenir une sacrée manie. Rappelons-nous, pour seul exemple, le projet de loi 62, où la ministre Vallée affirmait que celle-ci n’avait rien à voir «avec le linge», mais soufflait du même coup que les cagoules et lunettes de soleil seraient dorénavant interdits dans les transports en commun. Idem lorsqu’elle ajoutait, candide, que sa loi ne portait pas sur la religion. Ben non, évidemment. Ce n’est pas parce qu’une loi s’intitule «Loi sur la neutralité religieuse de l’État» qu’elle touche, expressément ou tacitement, la religion. N’importe quoi.

Le propos du ministre des Transports Garneau s’inscrit dans le même ordre. Beaucoup de personnes qui aimerait avoir un petit couteau pour se faire les ongles? Dans l’avion?!? Ça sort d’où, cette nouvelle bêtise? Existe-t-il, à notre insu, une association-des-passagers-aux-ongles-courts-en-tout-temps? Et quand le ministre affirme «ou pour différentes raisons», il nous dit quoi, au juste? Quelles sont les raisons, à part évidemment celui qui s’obsède avec ses ongles, pour lesquelles un bougre souhaiterait «avoir un petit couteau ou une lame» dans l’avion? Se faire la barbe? Jouer à roche-papier-ciseau? Réprimer une irrésistible et immédiate envie de faire du bricolage?

Se faire prendre pour des idiots, disions-nous. Surtout lorsque l’on apprend que la nouvelle directive exclut les lames de rasoir et autres Exactos…

Bon. Est-ce à dire que le kirpan et autres trucs similaires présentent un danger pour la sécurité des passagers? Apparemment pas. Selon Michel Juneau-Katsuya, expert en sécurité nationale, l’usage qu’on pourrait en faire «est très limité et les dommages, peu substantiels. Je crois qu’on peut rassurer le grand public.»

Tant mieux alors. Mais demeurent deux enjeux.

D’abord, en cet ère où la population semble exaspérée par les questions d’accommodements (ceux-ci étant, cela dit, grossièrement exagérés par maints politiciens populistes), était-ce réellement nécessaire d’en rajouter une couche? Au-delà de l’expertise, savoir des passagers armés de couteaux, même petits, n’est-il pas suffisant afin de justifier une crainte raisonnable? Quelqu’un se souvient du 11 septembre?

Deuxièmement, il s’agit, à moins d’être d’une candeur absolue, d’une mesure déguisée, voire un faux-fuyants, afin de satisfaire la communauté sikh, comme celle-ci l’a d’ailleurs admis dans un communiqué envoyé. Rien de mal à ça, du moins à première vue. Mais encore faudrait-il, comme gouvernement, s’assumer. À vrai dire, celui-ci semble faire sienne la boutade de Beigbeder: «Ne jamais prendre des gens pour des cons, mais ne jamais oublier qu’ils le sont».

F_Berard@twitter.com

Aussi dans In Libro Veritas :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!