Stéphane Groleau L’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts, réalisé par MSDL et Provencher Roy + Associés Architectes

Les vedettes du petit écran ont les prix Gémeaux; les artisans du cinéma, les Jutra. Eh bien, les architectes et les designers québécois ont également leur gala : les Grands Prix du Design.

La cérémonie n’est peut-être pas aussi divertissante à regarder qu’un gala animé par Louis-José Houde, mais les distinctions qui y sont remises ont une grande valeur aux yeux des professionnels du milieu. Ces prix contribuent non seulement à mettre en lumière leur créativité, mais également à leur permettre d’obtenir une visibilité locale, parfois même internationale, par l’entremise des magazines et des blogues de design.

Allant de l’aménagement résidentiel au design commercial, institutionnel et industriel, les lauréats de l’année 2012 ont été dévoilés hier soir au Théâtre Rialto. Au total, près d’une cinquantaine de prix ont été décernés. Les grands gagnants de cette soirée (roulement de tambour) : le Salon urbain de la Place des Arts et l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme, ex aequo dans la catégorie Projet de l’année. Deux distinctions amplement méritées.

Dans le cas du Salon urbain, la commande initiale n’était pas banale : transformer un vulgaire stationnement bétonné de la Place des Arts en un lieu branché et convivial. Le défi a été brillamment relevé par les firmes Sid Lee Architecture et Ædifica, qui ont fait naître conjointement un superbe lounge prenant vie à travers des conférences, des expositions ou des lancements.

Le design fragmenté de l’espace s’inspireé du contexte culturel avoisinant et constitue un hymne à l’art, évoquant une onde sonore matérialisée. Concept métaphorique, certes, mais très réussi. Quant à l’omniprésence de la couleur rouge, le choix n’est pas anodin. Cette dernière, souvent associée aux arts de la scène et aux événements glamour, se lie intimement au concept du Quartier des spectacles, qui emploie également cette couleur dans sa signature visuelle.

À deux pas de ce Salon urbain, on trouve l’autre grand lauréat de ces Grands Prix du Design, l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme. Ce projet a carrément fait renaître la Place des Arts en redéfinissant remarquablement le lien unissant les différentes scènes de l’institution, la station de métro et les commerces adjacents.

Les contraintes étant nombreuses dans ce secteur névralgique de la Place des Arts (plafonds bas, peu de lumière naturelle, etc.), les designers ont dû faire preuve de beaucoup d’inventivité pour réussir à renouveler l’expérience du visiteur. C’est pourquoi diverses stratégies ludiques ont été intégrées au concept, allant des jeux de lumière à une signalétique géante, ou encore, à une animation s’étalant simultanément sur plusieurs écrans.

Un oubli de taille
Il serait difficile de passer sous silence que le superbe centre culturel marocain Dar Al Maghrib est reparti bredouille de ce gala. Ce projet au design intérieur unique à Montréal ouvre une véritable fenêtre sur la diversité culturelle de notre métropole. Un oubli de taille, à notre humble avis.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!