« Téléphone par Google ». Voilà ce qui est écrit (en anglais) à l’arrière des nouveaux téléphones Pixel de Google. Alors que l’entreprise se contentait de partenariats avec d’autres fabricants pour sa gamme Nexus, Google s’inspire désormais d’Apple en prenant en charge la conception de ses téléphones. Un changement majeur, qui devrait lui permettre de mieux innover innover à long terme, notamment « à la frontière du logiciel et du matériel et de l’intelligence artificielle ».

Design et caractéristiques
finition-600

Ce ne sont pas un mais deux téléphones que Google a dévoilé aujourd’hui, les Pixel. Les deux appareils offrent un design haut de gamme en métal, qui rappelle dans l’ensemble l’iPhone 7, mais avec une surface de verre et un lecteur d’empreintes digitales à l’arrière, qui peut aussi servir de petit pavé tactile.

Côté caractéristiques techniques, les téléphones sont dotés d’un écran AMOLED de 5 pouces (résolution 1080p) ou de 5,5 pouces (résolution QHD). À l’intérieur, on y retrouve des composantes dignes des meilleurs téléphones Android du moment, comme un processeur Snapdragon 821, 4 Go de mémoire vive, une caméra de 12 mégapixels avec pixels de 1,55 microns, un objectif avec une ouverture F2.0 et une capacité interne de 32 ou 128 Go.

Les appareils sont dotés de piles de 2770 et 3450 mAh compatible avec la recharge rapide (jusqu’à 7 heures d’utilisation en 15 minutes de recharge). Il s’agit ici de la même technologie que l’on retrouve dans les ordinateurs Chromebook.

Malheureusement, les téléphones n’offrent pas de design résistant à l’eau, une caractéristique que l’on retrouve chez ses deux principaux concurrents, l’iPhone 7 et le Samsung Galaxy S7.


Ajouts matériels et logiciels

back

Selon Google, il ne faut toutefois pas analyser le Pixel pour ses simples composantes matérielles, puisque ses plus grandes forces sont plutôt à la frontière du matériel et du logiciel. Des innovations qui étaient impossible à accomplir pour l’entreprise avec sa gamme Nexus ou en s’occupant uniquement du système d’exploitation Android.

Google a mentionné plusieurs fonctionnalités du Pixel qui devraient lui permettre de se démarquer par rapport aux autres téléphones sur le marché.

Le Pixel est ainsi le premier téléphone à être doté de l’Assistant Google, qui avait été annoncé au dernier Google I/O et lancé avec l’application Google Allo il y a quelques semaines. Cette exclusivité sera toutefois temporaire seulement, puisque la fonctionnalité sera offerte sur d’autres téléphones Android rapidement.

Google assure aussi avoir travaillé fort sur l’appareil photo du Pixel, qui serait le plus rapide sur le marché en ce moment (ou plutôt, le plus rapide parmi les téléphones testés par Google). Celui-ci semble également être doté d’un bon mécanisme de stabilisation logicielle (et non optique), selon une démonstration présentée sur scène.

Détail intéressant, les utilisateurs pourront aussi sauvegarder toutes leurs photos et vidéos avec résolution native sur les serveurs de Google, grâce au service Google Photos.

Les téléphones de Google seront aussi équipés au lancement des nouveaux services de messagerie de Google, comme Google Duo et Allo, qui remplacera Google Hangout (le logiciel sera toutefois toujours offert sur la boutique Google Play).

Premier téléphone compatible Daydream
daydream-final

Google a aussi profité de son événement matériel pour présenter son casque de réalité virtuelle Daydream, qui avait lu aussi été dévoilé au dernier Google I/O.

Daydream est un système intégrant des lunettes de réalité virtuelle, une manette et un système logiciel intégré à Android 7.1 Nougat, qui pourra fonctionner avec certains téléphones Android.

Les Pixel et Pixel XL seront les premiers appareils compatibles avec la technologie. Le casque dévoilé aujourd’hui est plutôt joli, en tissus, et semble facile à utiliser, avec une simple bande élastique pour l’ajuster et un mécanisme simple pour y insérer son téléphone.

Détail intéressant, la manette Daydream pourra être rangée dans le casque lorsqu’il ne sera pas utilisé.

Notons que d’autres fabricants pourront également fabriquer des casques Daydream.

Le système Daydream sera offert en novembre, pour 79$ US (prix canadien à déterminer).

Quelle place pour les autres?
Les téléphones Pixel marquent un changement majeur pour Google, qui fabrique ainsi ses propres téléphones pour la première fois. Ceux-ci sont assemblés par une autre compagnie, HTC, mais Google gère toutes les autres facettes de la production, comme ses différents fournisseurs, les partenariats avec les opérateurs et les inventaires.

À ce titre, la stratégie de Google ressemble à celle d’Apple, qui laisse l’assemblage de ses téléphones à Foxconn, mais qui s’occupe du reste.

La nouvelle stratégie place évidemment Google dans une drôle de position par rapport aux fabricants de téléphones Android, comme Samsung et LG.

La compagnie assure toutefois que sa division matérielle et sa division Android sont complètement séparées, et que les secrets dévoilés par ses partenaires dans une division ne seront pas transmis à l’autre.

Notons que ce n’est pas la première fois que des géants de l’électronique sont à la fois concurrents et partenaires.

Premières impressions
J’ai eu l’occasion d’essayer brièvement le téléphone lors d’un événement de presse à Montréal. L’appareil offre une finition haut de gamme de métal et de verre, qui semble particulièrement solide entre les mains. Celui-ci est toutefois assez épais (ce qui explique peut-être pourquoi l’objectif de la caméra ne créé pas de bosse à l’arrière du téléphone).

Le téléphone est fluide, comme on peut s’y attendre pour un appareil du genre. Son interface a aussi légèrement évolué depuis Android 7.1, avec le classeur d’applications un peu plus en retrait qu’auparavant et un nouveau raccourci vers le menu Google Now.

L’appareil photo semble en effet rapide et d’une bonne qualité (comme sa note de 89 au benchmark DXO semble indiquer), mais il faudra attendre de l’essayer dans la vie de tous les jours pour s’en faire une idée.

Malheureusement, il n’a pas été possible de tester la version francophone de l’Assistant Google, puisqu’elle sera lancée l’année prochaine seulement. En attendant, ce sera l’assistant Google Now habituel qui sera proposé.

Lancement au Canada
Les téléphones Pixel et Pixel XL sont offerts en commande anticipée dès maintenant, à partir de 899$ pour le Pixel (1029$ pour la version de 128 Go) et 1049$ pour le Pixel XL (1179$ pour la version de 128 Go), soit les mêmes prix que l’iPhone 7 et l’iPhone 7 Plus. Les téléphones seront aussi offerts chez Bell, Rogers, Telus, Fido et Koodo dès le 20 octobre.

Il s’agit donc d’un prix haut de gamme, qui reflète l’état du marché pour un téléphone du genre, mais qui pourrait décevoir ceux qui espéraient que Google produirait un téléphone de qualité, mais vendu à un prix de milieu de gamme, comme certains téléphones Nexus par le passé.

Notons que Google a profité de son événement pour dévoiler plusieurs autres produits, notamment un nouveau routeur Wi-Fi permettant de créer un réseau modulaire dans sa maison pour élargir sa couverture et l’adaptateur Chromecast Ultra, qui est compatible avec la résolution 4K et qui sera vendu 89$ au Canada.

Google a aussi confirmé le lancement de Google Home, un haut-pareur conçu pour être placé dans une pièce pour accéder facilement avec l’Assistant Google avec sa voix.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!