logo_guide-autoTous les véhicules de Mazda ont récemment été modernisés, mais aucune de ces autos n’est plus cruciale que la Mazda3, qui représente toujours 50% des ventes de la marque au Canada.

Les véhicules Mazda, dans l’ensemble, sont plaisants à conduire et aucun journaliste automobile ne prétendra le contraire. Si le petit roadster MX-5 offre l’ultime expérience au volant, la Mazda3 arrive deuxième à ce chapitre. Son châssis est solide et sa suspension, parfaitement réglée, trouvant l’équilibre précis entre un roulement confortable et une maniabilité sportive. L’année-modèle 2017 nous donne une voiture qui dépasse ce qu’on connaissait déjà.

Les changements apportés à la Mazda3 2017 visent à raffiner le modèle et à filtrer ce que celui-ci avait de mauvais; chemin faisant, un peu de roulis de caisse se fait à nouveau sentir. Son système innovateur de contrôle vectoriel de force G (dont le développement a commencé il y a huit ans) manipule divers éléments tels que le couple du moteur, la précision et la rapidité de la direction (plus ferme au centre) ainsi que le réglage et la gestion de la suspension. On sent les améliorations apportées à la Mazda3 dès les premières minutes.

Les moteurs à quatre cylindres de 2,0 et 2,5 litres demeurent inchangés. Avec 184 chevaux et un couple de 185 lb-pi pour cette dernière, il ne manque certainement pas de fougue par rapport à la concurrence. Je suis de ceux qui trouvent qu’on l’exploite mieux avec la boîte manuelle à six rapports, mais comme 75 % des Mazda3 sont vendues dotées d’une boîte automatique, j’étais content de redécouvrir les talents de cette dernière. Les changements de rapport se font rapidement dans les deux directions et n’affectent à peu près en rien l’expérience de conduite. Par ailleurs, un mode sport est maintenant aussi offert avec le moteur de 2,0 litres.

La majorité des changements ont eu lieu dans l’habitacle. Le volant repensé (et chauffant à partir de la version GS) devient un point focal, le tachymètre derrière compte des chiffres plus clairs et le système d’affichage tête haute projette une information plus attrayante. Dites adieu au levier de frein de stationnement; il a été remplacé par un bouton sur la très élégante console centrale redessinée. Quant aux sièges en cuir, ils sont aussi invitants que généreux en matière de soutien.

Sur le plan de la sécurité, des technologies jadis exclusives à la version haut de gamme GT sont désormais proposées dans les autres modèles, comme la surveillance des angles morts et le système intelligent d’aide au freinage en ville. La Mazda3 GT, pour sa part, peut reconnaître les panneaux de signalisation, détecter les piétons et plus encore. Côté prix, la Mazda3 2017 se vend à partir de 
15 900$.

Fiche d’appréciation

  • Consommation: 3,5/5
 – Pas la plus économe
à ce chapitre,
mais dans la moyenne.
  • Conduite: 4/5
 – La Mazda3 se conduit
toujours aussi bien
et émet moins de vibrations et de bruit qu’avant. 
Docile, elle procure
beaucoup de plaisir
au volant.
  • Performances: 4/5 – 
Le moteur de 2,5 litres
a du couple et cherche à plaire. Les deux boîtes de vitesses sont parfaitement réglées pour la tâche.
  • Multimédia: 4/5 – 
Une foule d’options de
connectivité et un système convivial, mais la radio
satellite n’est disponible
que dans un ensemble
avec la GT.
  • Confort: 4,5/5
 – La nouvelle Mazda3
est extrêmement civilisée, silencieuse et raffinée.
  • Note générale: 4/5
 – L’expérience de conduite
a été améliorée, et la Mazda3 nous en offre maintenant 
plus pour notre argent.
Les autres compactes n’ont qu’à bien se tenir…

Aussi dans Automobile :

blog comments powered by Disqus