Il n’est pas toujours facile d’écrire un essai routier axé sur les nouvelles technologies : les fabricants lancent généralement leurs nouveautés technos au compte-gouttes, et celles-ci finissent par se ressembler d’un modèle à l’autre. La chose est différente avec la nouvelle Série 5 de BMW, qui a pratiquement des airs de gadget sur quatre roues tellement les fonctionnalités technos sont nombreuses. Mise à l’essai (techno) de la BMW 540i xDrive 2017.

Infodivertissement : un premier système CarPlay sans fil

La plus grande nouveauté techno de la BMW Série 5 est probablement l’ajout d’une nouvelle version du système CarPlay d’Apple, qui fonctionne pour la première fois sans fil. Alors qu’il fallait jusqu’ici brancher son téléphone à l’aide d’un câble USB pour pouvoir se servir de ses applications mobiles sur l’écran du système d’infodivertissement du véhicule, une simple connexion Bluetooth suffit ici.

Une amélioration simple, mais réussie, qui fonctionne comme elle le devrait. C’est à se demander pourquoi le système n’a pas été conçu de cette façon dès le départ.

Malheureusement – et surtout curieusement pour une voiture aussi technologique – les utilisateurs d’Android seront pour leur part laissés de côté, puisque la Série 5 n’est pas compatible avec le système Android Auto. Était-ce le prix à payer par BMW pour pouvoir offrir CarPlay sans fil en premier? C’est possible.

Heureusement pour les utilisateurs Android, le système d’infodivertissement iDrive 6.0 de la voiture est de toute façon plutôt réussi. Le large écran de 10 pouces affiche beaucoup d’informations, et la reconnaissance vocale pour entrer une adresse dans le système de navigation fonctionne bien.

Détail intéressant, le format horizontal inhabituel de l’écran permet d’afficher des informations de la voiture en même temps que celles du système CarPlay. On peut ainsi avoir accès à la carte routière en même temps que sa musique, par exemple.

Côté musique, le système Harman Kardon qui était présent dans le modèle que j’ai testé offrait une bonne qualité sonore, sans impressionner particulièrement. Les mélomanes voudront probablement investir dans le système haut de gamme Bowers & Wilkins offert en option, mais à 4900$, mieux vaut passer beaucoup de temps dans son véhicule pour que l’achat en vaille la peine.

Un système de contrôle parfois réussi, parfois absurde

Les ingénieurs de BMW n’ont pas lésiné sur les moyens offerts pour contrôler les systèmes électroniques de la Série 5 2017. Naviguer dans le système d’infodivertissement peut ainsi se faire à partir du volant, avec des boutons sur le tableau de bord, à l’aide d’une molette tactile placée à droite du bras de vitesse, en posant ses doigts directement sur l’écran tactile ou encore en effectuant des gestes dans les airs.

La BMW 540i xDrive est en effet dotée de capteurs permettant d’ajuster le volume en effectuant un mouvement circulaire avec son index dans les airs, dans le sens horaire pour monter le volume ou antihoraire pour le baisser.

Il s’agit d’un gadget qu’on utilise pour tenter d’impressionner ses invités, mais force est de reconnaître que le système est plus ou moins efficace, puisqu’il n’offre ni la précision nécessaire, ni la rapidité pour être une solution de rechange convenable au bouton habituel placé sur le tableau de bord.

BMW a toutefois réussi son coup avec la grosse molette tactile située entre les deux sièges avant. Celle-ci peut être tournée, on peut glisser son doigt dessus (ou même deux doigts pour agrandir une carte, par exemple) et on peut cliquer pour sélectionner une option. Il ne s’agit pas d’une nouveauté pour BMW, mais le contrôleur représente une façon efficace de naviguer dans le système d’infodivertissement, qui empêche de laisser nos traces de doigts sur l’écran de surcroit. Seul inconvénient, les gestes sur le pavé tactile – comme pour agrandir une carte – ne sont pas reconnus par CarPlay, ce qui aurait été un atout intéressant.

Des écrans partout

Ce ne sont pas les écrans qui manquent dans la BMW 540i xDrive. En plus de l’écran du système d’infodivertissement, la berline est aussi dotée d’un afficheur à tête relevé, une sorte d’écran qui est projeté sur le pare-brise directement. Celui-ci est notamment utile pour contrôler sa musique, pour afficher la vitesse du véhicule, la limite de vitesse actuelle et les directions du système de navigation iDrive (mais pas celles de CarPlay).

La voiture est aussi dotée d’un tableau de bord numérique, dont l’allure change selon le monde de conduite. Les affichages du genre sont désormais la norme dans les voitures plus dispendieuses, et celui de BMW ne se démarque pas particulièrement du lot.

Un autre écran de la 540i xDrive est toutefois plus original : celui que l’on retrouve sur la clé du véhicule. La clé permet en effet d’effectuer certaines tâches comme celles qui se retrouvent parfois dans les applications mobiles des constructeurs, comme verrouiller les portes, démarrer le véhicule ou le stationner à distance (nous y reviendrons).

A-t-on vraiment besoin d’un gadget de plus à recharger dans notre vie? Probablement pas. Heureusement, la clé est facile à recharger, puisqu’il suffit de la poser dans une petite station du véhicule dédiée à la recharge sans fil (celle-ci fonctionne aussi avec les téléphones Android compatibles), mais on a alors peur d’oublier ses clés dans sa voiture.

Savoir si ses portes sont verrouillées à distance en regardant sa clé pourrait évidemment être pratique, mais la faible portée de l’appareil réduit son intérêt. Bref, voilà une nouveauté qui ne m’a pas particulièrement impressionné.

Sécurité et conduite intelligente

La clé à affichage de BMW est offerte avec l’option de stationnement à distance de la BMW 540i xDrive. Cette option permet de sortir de son véhicule et de le stationner automatiquement dans un espace perpendiculaire trop serré pour vous permettre d’effectuer la manœuvre vous-même et de sortir du véhicule par la suite.

Il faut évidemment avoir foi en la technologie pour permettre à une voiture de 90 000$ (avec les options) de se stationner alors qu’on est à l’extérieur. Les endroits où une fonctionnalité du genre est utile sont aussi peu nombreux. S’il n’y a pas assez d’espace dans une place de stationnement perpendiculaire au centre d’achat pour vous permettre de sortir convenablement de votre BMW, cela veut aussi dire que les personnes qui vous entourent ne pourront pas plus entrer dans leur véhicule par la suite. La fonctionnalité pourrait néanmoins être intéressante pour certains, comme ceux qui sont dotés d’un petit garage.

Le stationnement automatique est évidemment aussi d’un grand intérêt à long terme, avec l’arrivée des voitures autonomes. À ce compte, il faut donc s’attendre à voir les constructeurs lancer de plus en plus des fonctionnalités à la pièce du genre, ne serait-ce que pour se préparer à l’arrivée de modèles de plus en plus complexes.

On parle souvent de l’automobile autonome comme d’un concept futuriste, mais cette révolution est bien en marche, et elle va continuer de s’imposer graduellement, une fonctionnalité à la fois.

Le stationnement n’est d’ailleurs pas la seule fonctionnalité de conduite intelligente du véhicule, qui peut en fait pratiquement se conduire tout seul sur l’autoroute. La BMW 540i xDrive, peut en effet suivre sa voie d’une façon fluide sur la route (j’ai déjà essayé des voitures qui faisaient du ping-pong entre les lignes lorsque laissées à elles-mêmes). Le véhicule ajuste aussi sa vitesse en fonction de la circulation (et peut s’arrêter complètement), et il peut même effectuer une manœuvre brusque pour éviter une collision si la personne devant nous freine d’un coup sec (une technologie qui fonctionne jusqu’à 160 km/h). Je n’ai évidemment pas essayé cette dernière fonctionnalité, mais les autres étaient franchement efficaces.

Notons qu’il est nécessaire de garder ses mains sur le volant en tout temps, même si la voiture se conduit toute seule, et qu’une alerte visuelle et sonore nous le rappelle rapidement si on le lâche trop longtemps.

La BMW Série 5 est aussi dotée de toutes les fonctionnalités modernes habituelles, comme l’alerte de proximité, le système de caméras à 360 degrés tout autour du véhicule pour faciliter le stationnement et la détection de véhicules dans l’angle mort.

La voiture elle-même

Je vais laisser aux chroniqueurs automobiles le soin de décrire la conduite, la puissance et les autres caractéristiques habituelles de la berline intermédiaire de luxe de BMW. Notons quand même que le modèle testé ici était particulièrement agréable à conduire, avec une bonne maniabilité (elle pèse d’ailleurs 100 kg de moins que celle de dernière génération) et une puissance indéniable.

L’habitacle est confortable, tant à l’avant qu’à l’arrière, et le coffre gigantesque pourrait presque en faire une voiture familiale.

C’est une voiture avec des caractéristiques technologiques à revendre, dont certaines sont plus réussies que d’autres, qui se démarque tout particulièrement par ses fonctionnalités de sécurité et de conduite intelligente. La 540i xDrive est offerte au Canada à partir de 69 000$ (90 400$ pour le modèle testé ici), tandis que la 530i xDrive est offerte à partir de 61 500$.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!