Le vieillissement de la population pourrait bien être une bonne nouvelle pour ceux qui se cherchent un emploi dans le domaine des assurances.

Si les perspectives sont bonnes pour les travailleurs de ce secteur, il semble toutefois que les femmes soient, encore ici, les grandes perdantes de ce boom de l’emploi.

«Il y a beaucoup de femmes dans ce secteur. Elles font beaucoup d’appels. Les employeurs recherchent souvent des femmes pour leurs centres d’appels parce qu’elles se présentent bien au téléphone», explique Diane-Gabrielle Tremblay, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socio-organisationnels de l’économie du savoir à l’Université du Québec à Montréal.

Cette chercheuse de l’UQAM ajoute que ce genre d’emploi connaîtra une croissance, puisque la population québécoise est vieillissante et qu’elle cherchera à protéger ses avoirs. Le mode de vie des baby-boomers aura aussi des répercussions sur les types d’assurances vendues. Les assurances spécialisées, notamment pour les travailleurs autonomes par exemple, pourraient entraîner une demande à la hausse.

Diane-Gabrielle Tremblay estime toutefois que les femmes, comme dans d’autres secteurs, occupent peu de postes de pouvoir.

«Le défi, dans ce secteur, c‘est que les femmes montent. Elles ne sont pas aussi présentes dans les postes de gestionnaire, et ça s’explique par la conciliation travail-famille. Un directeur qui doit encadrer un centre d’appels travaille en soirée et la fin de semaine surtout. C’est difficile de concilier ce genre d’horaire avec la vie de famille. Et ça, même les hommes le disent.»

Quelques chiffres

Selon le site web Information sur le marché du travail d’Emploi-Québec, les principales professions dans l’assurance ont toujours des perspectives d’emploi favorables, notamment les agents et courtiers d’assurance, les directeurs des assurances, les assureurs, les estimateurs et évaluateurs, les experts en sinistre et les superviseurs de commis d’assurances.

Selon Service Canada, les femmes occupaient environ 64 % des postes dans la profession d’assureur en 2006, proportion en hausse notable depuis 1991 (57 %). Dans la profession d’expert en sinistre, les femmes occupaient environ 56 % des postes en 2006, proportion en forte hausse depuis 1991 (41 %). Pour ce qui est des agents et courtiers d’assurance, les femmes occupaient environ 57 % des postes dans cette profession en 2006, proportion en forte hausse depuis 1991 (38 %). Les postes de direction sont toutefois majoritairement occupés par des hommes (60 %).

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!