Alors que la popularité de la garde de poules en milieu urbain prend du galon, ce phénomène présente certaines préoccupations, estime un expert en santé animale consulté par TC Media.

Pour le professeur titulaire à la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, Jean-Pierre Vaillancourt, sa préoccupation la plus importante repose au niveau du bien-être de ces animaux. «Il m’est arrivé d’avoir eu des appels de gens qui ont ces oiseaux et qui ne connaissaient pas ça du tout. Par leurs questions et actions, certaines personnes ne savaient pas dans quoi ils s’embarquaient. Au final, ce sont les animaux qui paient le prix», lance d’entrée de jeu le spécialiste.

Par ailleurs, M. Vaillancourt craint que le même sort qui guette les chats et les chiens soit réservé aux poules lors des déménagements et qu’elles se retrouvent abandonnées.

Deux types de maladies
Jean-Pierre Vaillancourt explique que de garder des poules en milieu urbain amène son lot de maladies infectieuses comme les parasites et les bactéries. «Les maladies virales surviennent lorsque les gens obtiennent des oiseaux sans savoir la provenance. C’est à ce moment que les poules peuvent être porteuses de maladies», raconte-t-il. Dans certains cas, des propriétaires de poules urbaines peuvent s’échanger entre eux des animaux. Cette façon de faire peut encourager les maladies lance le spécialiste.

Les maladies métaboliques  ne sont pas à dédaigner selon M. Vaillancourt. «Ces maladies touchent surtout les poules qui ne sont pas bien nourries. Certaines personnes ne nourrissent pas ces animaux comme il faut et elles peuvent mourir», note-t-il.

Jean-Pierre Vaillancourt confirme que les poules peuvent attirer des animaux indésirables. «On parle ici d’oiseaux de proie, de raton laveur et des vermines du genre. Ces animaux seront attirés par la poule elle-même, mais aussi par sa nourriture et son eau. De plus, si la propreté n’est pas au rendez-vous, il peut y avoir éventuellement des odeurs et la présence de parasites», fait-il remarquer.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!