La Presse Canadienne

OTTAWA – Santé Canada a émis un avertissement prévenant que le médicament contre le cancer Avastin a été relié, dans de rares cas, à la fasciite nécrosante, communément appelée la bactérie mangeuse de chair.

Selon l’agence, deux cas de fasciite nécrosante ont été observés chez des patients à qui de l’Avastin avait été prescrit, dont un qui s’est avéré mortel.

L’administration américaine de l’alimentation et des médicaments (FDA) avait publié un avertissement similaire à la mi-mars, précisant que la plupart des cas rapportés avaient touché des patients aux prises avec des complications de guérison de la plaie, de perforations gastro-intestinales ou de fistules.

Santé Canada a publié son avertissement de concert avec le fabricant du médicament, Hoffmann-La Roche.

L’Avastin est prescrit pour traiter le cancer du cerveau, soit le glioblastome. Il sert aussi comme traitement complémentaire à la chimiothérapie pour contrer les cancers métastatiques comme ceux du côlon, de rectum et du poumon.

Par ailleurs, la bactérie mangeuse de chair est une infection bactériologique grave, dont la propagation est rapide et peut conduire à la mort du malade. La bactérie, qui s’attaque à la peau et aux tissus mous, peut se développer de multiples façons.

Les symptômes reliés à cette maladie peuvent s’aggraver rapidement, voire dans les 24 heures suivant une blessure mineure ou une plaie chirurgicale, selon Santé Canada. Entre autres symptômes figurent une douleur soudaine et vive dans la zone infectée, de la fièvre, des rougeurs, du gonflement ou une décoloration de la peau.

Quiconque prend de l’Avastin et qui a développé l’un ou l’autre de ces signes avant-coureurs, ou qui remarque des réactions inhabituelles, doit contacter son médecin traitant sans tarder, a indiqué Santé Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!