Nouvel étiquetage paquets de cigarettes au Canada

Les avertissements antitabac qui sont imprimés sur les paquets de cigarettes seront rafraîchis pour une première fois en dix ans.

La ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, a annoncé mardi que les fabricants de tabac ont jusqu’au 21 mars pour utiliser les 16 nouvelles mises en garde qui couvriront 75% de la superficie des paquets de cigarettes plutôt que 50%. Les détaillants devront de leur côté s’assurer d’ici le 19 juin que tous les produits de tabac qu’ils vendent soient couverts par un nouvel étiquetage.

Les nouveaux avertissements informeront les fumeurs entre autres des risques qu’ils courent de souffrir d’un cancer de la bouche ou de la vessie, de subir un accident vasculaire cérébral ou de perdre la vue. L’histoire de la fumeuse Barb Tarbox, ce mannequin emporté à 42 ans d’un cancer des poumons et d’un cancer du cerveau, sera également évoquée dans les nouvelles mises en garde.

La ministre Aglukkaq a également indiqué qu’un nouveau règlement sera adopté pour interdire aux fabricants d’utiliser les termes «léger» ou «doux» pour vendre leurs produits.

Imperial Tobacco Canada, qui est un des gros joueurs de l’industrie du tabac au pays, croit que le gouvernement fédéral rate sa cible en modifiant ces mises en garde antitabac. «Les messages couvrent déjà 50% des paquets. Ils sont suffisants pour informer les gens des risques du tabac. Si les gens décident de fumer, ils le font en toute connaissance de cause», a affirmé le porte-parole d’Imperial Tobacco Canada, Éric Gagnon.

Imperial Tobacco Canada estime qu’Ottawa aurait plutôt dû s’attaquer aux contrebandiers de cigarettes qui vendent leurs produits «dans des sacs Ziploc sur lesquels il n’y a pas de message de santé».

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac s’est dite de son côté heureuse que le gouvernement de Stephen Harper n’ait pas cédé aux pressions de l’industrie du tabac. En septembre 2010, Santé Canada avait indiqué que ses énergies seraient consacrées à la lutte contre la contrebande plutôt qu’à mettre à jour les mises en garde antitabac sur les paquets de cigarettes. CBC avait par la suite révélé que des représentants du gouvernement fédéral avaient rencontré à 82 reprises des lobbyistes de l’industrie du tabac en l’espace de deux mois. La ministre Aglukkaq avait finalement annoncé que les avertissements sur les paquets de cigarettes seraient renouvelés.

«Plus les gens connaissent l’ampleur des maladies attribuables au tabac, plus ils sont susceptibles d’arrêter de fumer, a dit la codirectrice de la coalition, Flory Doucas. Les mises en garde doivent toutefois être renouvelées pour être efficaces. À un certain moment donné, le message ne passe plus parce que les fumeurs s’y habituent.»

Santé Canada entend alterner les messages à tous les quatre ans «pour s’assurer qu’ils demeurent percutants», a indiqué le ministère fédéral.

Aussi dans Santé:

blog comments powered by Disqus