Le réseau social Google+
invite maintenant les adolescents d’au moins 13 ans à s’inscrire. Cette
démarche vise à rattraper son rival Facebook, le plus populaire dans
cette tranche d’âge.


Si la communauté de Google élargit sa
clientèle, autrefois réservée aux plus de 18 ans, cela ne se fera pas
sans en modifier les règles afin de la protéger. Des mesures de sécurité
comme des messages de prévention et des déconnexions instantanées
alerteront le jeune dès qu’une action, engagée par lui-même ou par un
autre participant, est engendrée hors de son cercle d’amis. Seul
problème, ces paramètres programmés par défaut sont modifiables.

«Avec Google+, nous voulons aider les adolescents à bâtir des
connexions significatives en ligne. Nous voulons également fournir des
outils qui favorisent la sécurité en même temps que la possibilité de
s’exprimer.», explique sur son propre compte Bradley Horowitz, le
vice-président de la gestion des produits de Google. «Les adolescents et
les jeunes adultes sont les utilisateurs d’Internet les plus actifs de
la planète.»

La communauté qui compte maintenant 90 millions d’abonnés espère donc
attirer les adolescents, ainsi que leurs parents, afin de concurrencer
le géant Facebook et ses quelque 800 millions de clients. De son côté,
Mark Zuckerberg a déjà voulu, en vain, autoriser l’accès aux mineurs de
moins de treize ans, mais de manière plus sécurisée. Il estime que 7,5
millions de jeunes de moins de 13 ans ont menti sur leur âge pour
rejoindre le célèbre réseau.

Rappelons que certains pays ont statué différemment sur l’âge minimum
à avoir pour accéder à Google+. En Espagne et en Corée du Sud, il est
fixé à 14 ans, tandis qu’au Pays-Bas, il est à 16.

Aussi dans Techno :

blog comments powered by Disqus