Cette question a été posée sur le site CurioCité où les citoyens de Montréal peuvent s’adresser directement aux journalistes de Métro et poser leurs questions.

***

Question: Pourquoi démolir le pont Champlain? Le laisser en place comme piste cyclable ou piétonnière ne serait pas une option intéressante?

Conserver le pont Champlain n’est pas possible, puisque celui-ci a atteint la fin de sa vie utile, confirme la directrice des communications de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI), Julie Paquet.

«On savait déjà par les inspections qu’on ne pouvait pas prolonger sa durée de vie. Ce qu’on a fait dans les quatre dernières années, c’est de mettre des pansements sur des bobos.»

Dans un article publié au début avril par TC Media sur la déconstruction du pont, l’ingénieur et président de la firme de génie-conseil ProspecPlus, Claude Guertin, a soutenu que cela ne valait pas la peine de maintenir l’ancien pont, et qu’«on se retrouverait avec deux ponts côte à côte, ce ne serait pas idéal non plus d’un point de vue esthétique».

Rappelons que le pont qui remplacera le pont Champlain – dont l’ouverture est prévue à la fin de 2018 – sera doté d’une piste multifonctionnelle et que l’estacade du pont Champlain, à proximité, sert déjà de piste cyclable entre les mois d’avril et d’octobre.

Le pont Champlain, inauguré en 1962, est un ouvrage dont la conception ne permet pas de le réparer par sections. «Tous les morceaux sont interreliés. On n’est pas capable d’en isoler un, de l’enlever et d’en remettre un nouveau sans affecter l’ensemble de l’ouvrage, son intégrité structurale», expose Mme Paquet. «C’était novateur pour l’époque, mais l’exercice de gestion d’actif à plus long terme n’avait peut-être pas été réfléchi», ajoute-t-elle. Novateur, et pas très populaire apparemment: seulement le pont de l’Île-aux-Tourtes et un viaduc en Normandie seraient conçus d’une façon similaire, d’après la PJCCI.

Même si le maintien du pont n’est pas dans les plans et que sa démolition est sensée débuter en 2019, celui-ci devrait quand même laisser un héritage visible.

Mme Paquet souligne qu’une réflexion a été entamée sur la mise en valeur de l’actuel pont et sur la façon de réutiliser ses matériaux. Un processus plus approfondi est prévu, avec un volet de consultation publique. «On voudra savoir ce qui intéresse la population. Un belvédère? Un quai multifonctionnel? Un parcours artistique?»

Dans un rapport sur la déconstruction du pont publié en janvier dernier, on peut en effet lire que certaines visées écologiques, touristiques, de loisir, économiques ou culturelles sont considérées.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!