The Associated Press

PITTSBURGH — Les Penguins auront la chance de rester les rois de la banquise.

Chris Kunitz a complété un doublé à 5:09 en deuxième prolongation et Pittsburgh a prévalu 3-2 dans un match ultime face aux Sénateurs d’Ottawa, jeudi, accédant ainsi à la finale de la coupe Stanley.

Kunitz a mis fin au débat avec un tir frappé du coeur de la zone adverse, sur une courte passe du revers de Sidney Crosby.

«C’était un de ces matches où l’enjeu est tellement grand que tout peut arriver, a dit Crosby. Nous pouvons décompresser en sachant que nous avons atteint la finale. C’est un soulagement et en même temps, c’est stimulant.»

« It’s relief and excitement to know you’re moving on and you’re going to be playing in the Stanley Cup final. »

Les Penguins vont affronter les Predators de Nashville à compter de lundi, en Pennsylvanie.

Ils seront en quête d’un deuxième titre d’affilée et d’un cinquième championnat après 1991, 1992, 2009 et 2016.

Le plus récemment où on a vu un club conserver la coupe Stanley, c’était en 1997 et 1998 (les Red Wings de Detroit).

Les Predators se trouvent en finale pour la première fois de leur histoire, à leur 19e saison dans la Ligue nationale.

Avant de jouer les héros en prolongation, Kunitz a réussi le premier but du match et a contribué au filet de Justin Schultz.

Matt Murray a fait 27 arrêts pour les Penguins, qui ont converti leur seul avantage numérique du match.

La réplique des Sénateurs est venue de Mark Stone et Ryan Dzingel. Craig Anderson a repoussé 39 rondelles.

Schultz a brisé l’impasse de 1-1 à 11:44 au troisième vingt mais environ trois minutes plus tard, Dzingel a ramené tout le monde à la case départ.

Avec quatre minutes au cadran en temps régulier, un tir des Penguins a heurté le poteau après avoir dévié sur un patin, près du filet d’Anderson.

Schultz a profité d’une punition à Dion Phaneuf, pour obstruction. Voilé, son tir des poignets a atteint la terre promise après avoir touché au poteau à la gauche d’Anderson.

Mais à 14:41, Dzingel a refroidi les ardeurs de la foule en profitant d’un rebond sur un tir frappé de la pointe d’Erik Karlsson. Le disque avait percuté le poteau à la droite du gardien.

Schultz n’avait pas joué depuis le deuxième match de la série, résultat d’une blessure au haut du corps. Il domine les défenseurs des Penguins avec neuf points en 15 matches en séries.

Le deuxième tiers a donné lieu au premier but de Kunitz et au filet de Mark Stone, à 20 secondes d’intervalle.

Kunitz a marqué de l’enclave sur une remise de Conor Sheary, à 9:55. C’était son premier filet depuis le 16 février.

Stone a vite égalé le score avec un tir au-dessus de l’épaule gauche de Murray, suite à une courte passe de Karlsson.

Olli Maatta des Penguins a été envoyé au cachot à 16:26 au deuxième engagement, pour un bâton élevé, mais le score n’a pas changé.

Pittsburgh a eu l’avantage 6-5 pour les tirs au premier vingt – en fin d’engagement, Anderson a dû être fort alerte sur une rondelle déviée par Jake Guentzel, puis sur un tir de Crosby.

Les Sénateurs ont obtenu le seul avantage numérique du premier vingt (Scott Wilson a dardé à 14:58), mais les deux minutes se sont écoulées sans histoire.

Mardi, cette unité d’Ottawa a mis fin à une disette de 0 en 29 quand Bobby Ryan a fait mouche lors d’un cinq contre trois.

Les Sénateurs entamaient le temps additionnel avec un rendement de 6-1 en prolongation en séries, cette année. Les Penguins avaient un dossier de 1-2 dans un tel contexte, mais ils ont eu le dernier mot quand Kunitz a soulevé la foule du PPG Paints Arena.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!