MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal ont signé une importante victoire face aux Argonauts de Toronto, vendredi. Pourtant, sur le terrain et dans le vestiaire après la rencontre, ce n’est pas ce qui transpirait.

On avait plutôt affaire à un groupe qui se considérait en quelque sorte chanceux de se retrouver en première place. Que ce soit Nik Lewis, qui qualifie le jeu des nouveaux meneurs dans l’Est de «merdique», ou de l’entraîneur-chef Jacques Chapdelaine, qui doit en quelque sorte rappeler que son club venait de battre ses principaux rivaux de section, les joueurs avaient plusieurs critiques à formuler.

«Nous leur avons permis de demeurer dans le match et ils ont obtenu des occasions de resserrer le pointage, a noté le centre Luc Brodeur-Jourdain. Offensivement, le nombre de pénalités que nous avons eues dans la zone payante (vendredi), ça démontre encore un grave manque de concentration. Ça revient match après match et nous devrons corriger ça, parce qu’à la longue, ça finit par te rattraper. C’est impardonnable. C’est une chose que nous devons contrôler.

«De manquer un bloc, de manquer une assignation, ça arrive, c’est du football et personne n’est parfait sur le terrain. Mais les erreurs de concentration, il faut éliminer ça.»

«Je suis fier de la façon dont nous avons amorcé la rencontre, mais je suis bien déçu que nous nous soyons de nouveau retrouvés à la porte des buts et que nous n’ayons pas été capables de marquer un touché, a pour sa part fait valoir le quart Darian Durant, en référence au revirement causé par le sac de John Bowman, qui a fait perdre le ballon au quart Jeff Mathews au deuxième quart et qui a finalement mené à un placement de Boris Bede. Nous devons profiter d’occasions comme celles-là.»

Chapdelaine était bien d’accord avec ses vétérans.

«Ce qu’on a dit aux joueurs, c’est que ce n’est jamais facile de gagner, mais ça n’a pas besoin d’être aussi difficile (que vendredi), a indiqué l’entraîneur. (…) En deuxième demie, j’ai trouvé que nous étions restés trop longtemps sur le terrain en défensive et pas assez en offensive. Nous avons raté des opportunités. Mais en fin de compte, ce qui est important, c’est que nous ayons réussi des jeux quand nous avions à le faire. Ce sont des qualités d’une équipe gagnante.»

De nombreux blessés

Le match a été rudement disputé et de nombreux joueurs l’ont quitté en raison de blessures. Chez les Alouettes, le demi défensif Tyree Hollins, le garde Philippe Gagnon — à son premier départ cette saison —, le joueur de ligne défensive Keith Shologan ainsi que le receveur Alex Pierzchalski n’ont pas terminé la rencontre.

«Il semble que Hollins sera correct, a dit Chapdelaine après le match. Nous avons besoin de plus amples informations au sujet de la blessure à Philippe Gagnon. Il marchait sans aide en fin de rencontre, mais nous avons besoin de tests plus approfondis. Pierchalzski pourrait devoir s’absenter un match. Son cas sera réévalué de semaine en semaine. Quant à Shologan: je ne suis pas sûr pour l’instant. Je lui ai parlé. Il m’a dit qu’il se sentait beaucoup mieux que lors de l’incident, mais c’est tout.»

«Je ne crois pas avoir de blessure sérieuse, a pour sa part indiqué Gagnon, touché à la jambe gauche quand un adversaire lui est tombé dessus. Mais ça aurait été dangereux pour les autres joueurs à mes côtés de revenir dans le match (vendredi). C’est pourquoi nous avons décidé que je ne reviendrais plus au jeu.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!