David Dermer David Dermer / The Associated Press

CLEVELAND — Pas de signes apparents de panique ou de pression chez les Indians de Cleveland. Ce n’est plus le temps de laisser voir une faiblesse.

Rien ne semblait différent à l’approche du cinquième et décisif match contre New York mercredi, au Progressive Field.

L’ambiance autour de la cage des frappeurs était légère comme à l’habitude, mardi. Des joueurs se plaçaient sous les ballons. Edwin Encarnacion mettait sa cheville droite à l’épreuve, faisant du jogging au champ extérieur.

Il reste que leur saison est sur le point de se jouer, et les Indians en sont conscients.

«Ce sera terminé pour les perdants, c’est aussi simple que ça», a dit Corey Kluber, l’as d’une équipe qui n’a pas échappé trois matches de suite depuis la période du 30 juillet au 1er août.

Incapables d’éliminer les Yankees dans le Bronx, les Indians, en quête d’un premier titre de la Série mondiale depuis 1948, auront une autre chance d’avancer, cette fois devant leurs partisans.

Les Astros de Houston attendent les vainqueurs en série de championnat de l’Américaine.

Pour le gérant des Yankees Joe Girardi, la rédemption est à sa portée. Dans le deuxième match, il a choisi de ne pas contester une décision des arbitres, ce qui a ligué une partie des partisans contre lui.

«C’est très important pour les gars, l’organisation, les propriétaires et les amateurs, a dit Girardi. Vous voulez vraiment atteindre l’étape suivante. Nous en sommes là car nous avons combattu sans relâche, et nous allons devoir continuer de le faire.»

Kluber a lui aussi la chance de se reprendre, après n’avoir lancé que pendant deux manches et deux tiers dans le deuxième match, accordant six points.

On lui a demandé ce qu’il doit mieux faire mercredi.

«Tout», a dit Kluber.

Francona soupèse quatre formations, conditionnelles à l’état de santé d’Encarncacion et du troisième but Giovanny Urshela – dans le quatrième match, il a commis deux erreurs et a reçu une flèche au tibia.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!