MONTRÉAL — Le président de l’Impact de Montréal, Joey Saputo, souhaite voir une identité claire se développer au sein de son équipe. Et ce sera à un nouvel entraîneur-chef, qui a «gagné en première division en Europe», de relever le défi.

Saputo a donc annoncé lundi lors de son bilan de fin de saison que Mauro Biello et ses adjoints ne seront pas de retour au sein du personnel d’entraîneurs de l’Impact en 2018.

«Nous avons raté les séries, nous n’avons pas gagné le Championnat canadien, nous avons connu des ennuis pendant toute la saison, nous n’avons jamais trouvé notre erre d’aller et notre équipe n’a jamais eu d’identité claire dans sa manière de jouer, a énuméré Saputo.

«Tous les éléments étaient là pour être en mesure de s’attendre à plus, mais nous n’avons pas été capables d’être à la hauteur de nos attentes.»

Saputo a reconnu qu’il a commencé à être inquiet de la situation de l’équipe dès la fin avril, quand l’Impact avait un dossier de 1-3-4. Il a aussi indiqué avoir eu des discussions avec Biello en juin, établissant alors un objectif de 50 points et d’une participation aux séries.

Après un regain de vie en août à la suite d’une série de quatre victoires, l’Impact s’est effondré en perdant neuf de ses 10 derniers matchs. Il a conclu la campagne avec un dossier de 11-17-6, au neuvième rang dans l’Association Est, à 11 points des séries.

Même si les rumeurs concernant le départ de Biello ont commencé à faire surface dans certains médias en septembre, Saputo a insisté pour dire que Biello avait été informé de la décision seulement après la rencontre de dimanche, une défaite de 3-2 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre pour clore la saison.

Âgé de 45 ans, Biello en était à sa deuxième saison complète à la barre de l’Impact. Il avait hérité des responsabilités d’entraîneur-chef par intérim à la suite du congédiement de Frank Klopas en août 2015. La mention intérimaire avait été retirée à la fin de la saison.

Il avait précédemment été entraîneur adjoint pendant quatre saisons et il a connu une brillante carrière de joueur avec l’Impact dans des championnats nord-américains inférieurs.

En raison des forts liens entre Biello et l’Impact, il est possible qu’il conserve un autre poste au sein de l’équipe ou de l’Académie. Saputo a indiqué que la décision reviendra aussi au nouvel entraîneur-chef.

Les entraîneurs adjoints Jason Di Tullio et Wilfried Nancy, l’entraîneur des gardiens Jack Stern et le préparateur physique Yannick Girard sont les autres victimes de ce grand nettoyage.

Un entraîneur d’expérience

Sans vouloir faire de reproches au personnel d’entraîneurs précédent, Saputo a expliqué qu’il allait embaucher un entraîneur-chef expérimenté qui a eu du succès au plus haut niveau en Europe.

«Nous voulons un entraîneur qui a vécu un minimum de cinq ans au plus haut niveau et qui a gagné des trophées, a expliqué Saputo. Il devra aussi avoir une philosophie et une identité qui va bien avec l’équipe.»

Saputo est revenu sur la synergie importante à développer avec l’Académie de l’Impact et a qualifié le nouvel entraîneur d’«investissement», un peu comme un joueur désigné.

Le président a également indiqué qu’il avait commencé ses recherches en juillet et a précisé qu’il n’avait pas rencontré d’entraîneurs qui travaillent présentement en Amérique du Nord. Cet élément était en réponse aux rumeurs concernant l’arrivée de l’ancien international italien et défenseur de l’Impact Alessandro Nesta, qui dirige présentement le Miami FC, en NASL.

Saputo a plutôt noté avoir déjà eu des discussions importantes avec «un Suisse, un Français, un Allemand, un Espagnol, deux Italiens et trois Argentins». Il a ajouté qu’il devra parler français ou «avoir la volonté de l’apprendre».

Il espère pouvoir dévoiler l’identité du nouvel entraîneur d’ici «deux ou trois semaines».

Une part de responsabilité aux joueurs

Pour leur part, les joueurs ont accepté leur part de responsabilité pour expliquer les insuccès de l’équipe en 2017. Le capitaine Patrice Bernier, qui disputait une dernière saison comme joueur et qui aura un poste au sein de l’Académie la saison prochaine, a rappelé les nombreuses blessures qui ont miné l’Impact cette saison. Il a aussi reconnu que les joueurs auraient pu mieux s’adapter aux différentes situations.

De son côté, Marco Donadel s’est porté à la défense de Biello.

«À entendre tout le monde, on dirait que Mauro a fait un travail désastreux, mais je n’ai pas cette impression, a noté l’Italien âgé de 34 ans. Il en était à sa première expérience comme entraîneur-chef et il a hérité d’un groupe dans une mauvaise situation (en 2015) et nous a guidés vers les séries à sa première année. Nous avons ensuite perdu en prolongation en demi-finale de l’Est. L’an dernier, nous avons perdu en prolongation en finale de l’Est contre Toronto. Cette année, c’était la première fois que nous ne faisions pas aussi bien.

«C’est un gros défi de diriger 30 joueurs et il a fait un bon travail avec le groupe.»

Le gardien Evan Bush a aussi déclaré que Biello avait «travaillé plus fort et plus d’heures» que tous les autres entraîneurs de l’Impact depuis son entrée en MLS en 2012.

Décisions à venir

La venue d’un nouvel entraîneur-chef va retarder certaines décisions au niveau du personnel de joueurs de l’Impact. Saputo a expliqué qu’il aura carte blanche au niveau du personnel, comme c’était le cas avec les entraîneurs précédents.

L’avenir des joueurs dont le contrat arrive à échéance en décembre ou ayant une option pour la prochaine saison est donc incertain. Saputo a même indiqué que le nouvel entraîneur pourrait organiser un camp d’évaluation.

Cependant, le défenseur latéral Ambroise Oyongo et le milieu de terrain Hernán Bernardello ont confirmé qu’ils ne seraient pas de retour avec l’Impact. Oyongo a accepté une offre provenant d’Europe, tandis que Bernardello évaluera ses options au cours des prochaines semaines.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!