BROSSARD, Qc – La grande famille du hockey a perdu l’un de ses membres mardi matin à la suite de l’annonce du décès de l’entraîneur-adjoint des Sénateurs d’Ottawa Mark Reeds des suites d’un cancer à l’âge de 55 ans. Et au moins un joueur au sein du vestiaire du Canadien a paru ébranlé par la nouvelle.

De 2010 à 2013, le vétéran Sergei Gonchar a travaillé quotidiennement avec Reeds afin de peaufiner la stratégie des joueurs ottaviens. Le Russe, qui est âgé de 41 ans, s’est dit surpris et attristé par son départ soudain.

«J’étais très triste lorsque j’ai entendu la nouvelle ce matin, a relaté Gonchar dans le vestiaire après la séance d’entraînement au complexe sportif Bell de Brossard. J’ai travaillé avec lui pendant trois ans. C’était un bon gars, un bon entraîneur et quelqu’un qui avait de l’entrain.»

Un peu comme il le fait avec Michel Therrien chez le Canadien, Gonchar a passé d’innombrables heures à discuter avec Reeds, un homme qu’il tenait en haute estime.

«Nous avons eu de bonnes conversations, s’est-il souvenu. C’était un bon professeur, un bon entraîneur qui adorait discuter avec ses joueurs. Je ne dirais pas qu’il était discret, mais il choisissait ses moments pour nous parler. C’est triste pour chacun d’entre nous. Il nous manquera.»

L’équipe avait annoncé en mars 2014 qu’il souffrait d’un cancer et l’entraîneur-chef Dave Cameron a souvent demandé aux gens de garder Reeds et sa famille dans leurs pensées. Cameron a rendu un dernier hommage à son ancien acolyte à Ottawa.

«C’était un bon mari, un bon père de famille et les gens ne réalisent pas à quel point nos succès lui sont attribuables. (…) Il avait bon coeur, il n’était pas égoïste. Tout ce qu’il faisait, il le faisait pour l’équipe», a déclaré Cameron, les trémolos dans la voix.

«Nous ressentons un grand vide dans nos coeurs aujourd’hui.»

Selon le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, les jeunes joueurs avaient beaucoup de peine mardi matin, et en conséquence, ce sont les vétérans qui ont pris la parole devant les membres des médias.

«C’était difficile dans le vestiaire ce matin, a admis le défenseur Marc Methot. ‘Cammy’ a été assez émotif lorsqu’il s’est adressé à nous. C’est une sensation étrange de savoir que cet homme était parmi nous il y a quelques semaines à peine, qu’on pouvait discuter avec lui et lui lancer des blagues.

«Ça remet beaucoup de choses en perspective.»

Les Sénateurs ont encaissé leur lot de mauvaises nouvelles cette saison, puisque Murray a lui-même fait l’objet d’un diagnostic de cancer l’été dernier. Murray a souligné la contribution de Reeds au sein de l’équipe, à l’aube du début de la série contre le Canadien à Montréal, mercredi.

«C’est censé être un moment excitant et ça le sera, a promis Murray. Mais aujourd’hui, c’est très difficile pour nous tous.

«Nous avons perdu un homme bon, a-t-il ajouté. C’était un membre très important de notre personnel d’instructeurs et de la famille des Sénateurs.»

Reeds agissait comme adjoint à Ottawa depuis 2011 et, auparavant, il avait occupé le poste d’entraîneur-chef de l’Attack d’Owen Sound dans la Ligue de l’Ontario.

«C’est avec une profonde tristesse que tous les membres de la famille des Sénateurs se souviennent de Mark, qui était vraiment un formidable père, mari, joueur, entraîneur et ami, a déclaré le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, dans un communiqué publié sur le site Web des Sénateurs. Mark a fait preuve de son esprit combatif jusqu’à la fin.

«Nous sommes tous devenus meilleurs en ayant l’opportunité de travailler aux côtés de Mark, dont la passion pour la vie, le hockey et sa famille laissera une marque indélébile au sein de notre organisation.»

Originaire de Toronto, Reeds a été réclamé en cinquième ronde par les Blues de St. Louis en 1979 et il a disputé 365 matchs dans la LNH avec les Blues et les Whalers de Hartford.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!