Félix O.J. Fournier/TC Media La rue Crevier envahi par les eaux.

Le conseil municipal de Montréal a adopté à l’unanimité, mardi, le prolongement de l’état d’urgence ordonné à la suite des nombreuses inondations qui touchent la métropole.

Décrété dimanche par le maire Denis Coderre, cet état d’urgence sera effectif jusqu’à dimanche prochain. Il permettra notamment au directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Bruno Lachance, nommé coordonnateur de sécurité civile, de réaliser toutes les évacuations et dépenses nécessaires pour venir en aide aux sinistrés.

Il pourra également être en mesure, en cas de besoin, de mettre en oeuvre tous les moyens de secours nécessaire et de réquisitionner des lieux d’hébergement privés dans le but d’assurer la sécurité des citoyens. Il pourra aussi réclamer l’aide de toutes personnes en mesure d’assister les effectifs déployés.

«On déclare l’état d’urgence en mode prévention», a expliqué mardi le maire Coderre. Ce dernier a insisté sur la nécessité que M. Lachance détienne tous les outils nécessaire pour aider les citoyens. «Est-ce qu’on aura besoin [des mesures d’urgence] plus tard? On verra», a-t-il dit.

Le maire a par ailleurs a dit comprendre la «frustration» des Montréalais dont la résidence est inondée. «On ne peut rien faire contre la force des eaux, a-t-il déclaré, appelant du même coup à la patience. C’est un traumatisme que l’on vit. La priorité numéro un, c’est que [des] vies ne soient pas en danger.»

«On a pris le dessus»
Le chef des pompiers était présent mardi matin à l’assemblée extraordinaire du conseil municipal afin de répondre aux questions des élus. Bruno Lachance a évoqué «des pluies incroyablement denses» pour expliquer l’importance de la crue des eau. De 250 à 300 membres du SIM sont «actuellement sur le terrain» pour patrouiller et surveiller les digues, a-t-il rapporté.

«On sécurise les digues partout, là où les gens sont les plus démunis et les plus à risque, a mentionné M Lachance. Plus les jours passent, plus on est fort, plus on est structuré. On a pris le dessus. Les digues ont été fortifiées.»

Deux centres d’hébergement ont été constitués, l’un dans Ahuntsic-Cartierville et l’autre dans L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève. Dans Pierrefonds-Roxboro, des chambres d’hôtel ont été réquisitionnées. Le chef des pompiers a mentionné que la plupart des personnes évacuées se sont réfugiées chez des membres de leur famille. Environ 10% d’entre elles ont eu besoin d’aide pour se reloger.

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, s’est dite «secouée par la dévastation». François Limoges, conseiller de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, a indiqué que les élus devaient être «tous solidaires» face à cette situation.

Le travail des employés municipaux ainsi que l’aide accordée par les bénévoles ont été salués par plusieurs élus, dont le maire de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios Jim Beis. Ce dernier a indiqué qu’une base de données comprenant les coordonnées des bénévoles a été créée dans son arrondissement en vue de la grande corvée qui suivra la fin des inondations.

Plus de 400 résidences ont été touchées par ces inondations. Au total, 243 d’entre elles ont été évacuées. Les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de Pierrefonds-Roxboro sont particulièrement touchés par cette crue des eaux, tout comme l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève et les villes de Sainte-Anne-de-Bellevue et Senneville, intégrées à l’agglomération montréalaise.

La Ville accordera mercredi, à l’occasion de la réunion du comité exécutif, un don de 250 000$ à la Société canadienne de la Croix-Rouge afin d’aider les personnes touchées par cette crue des eaux.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!