Josie Desmarais La bibliothèque Mordecai-Richler

«Une bibliothèque est un hôpital pour l’esprit», dit le diction. Pour sonder l’esprit des Montréalais et de certains de leurs congénères, Métro a demandé à quatre villes québécoises la liste des livres imprimés les plus empruntés en 2017 dans leurs bibliothèques respectives. Il en ressort notamment que ce sont les écrivaines qui ont la côte. Analyse.

Le Guide de la route, nécessaire pour apprendre les règles de conduite, a été le livre imprimé le plus emprunté en 2017 à Montréal et à Gatineau. Dans la métropole, quatre des dix ouvrages les plus populaires sont d’ailleurs liés à l’apprentissage de la conduite automobile.

«C’est bon signe, ça veut dire que les jeunes continuent d’aller à la bibliothèque en grandissant et que cette dernière est utilisée pour des besoins très concrets», se réjouit Marie-Louise Arsenault, l’animatrice de l’émission littéraire Plus on des fous, plus on lit! à la radio de Radio-Canada.

On retrouve aussi, selon elle, un peu de ce pragmatisme dans le succès du livre de Pierre-Yves McSween, «qui a vraiment trouvé un créneau porteur avec la vulgarisation de l’économie du quotidien». Son ouvrage En as-tu vraiment besoin? figure en effet nettement en tête des livres imprimés les plus empruntés à Québec et à Longueuil en 2017. L’ouvrage de vulgarisation économique, qui pousse les lecteurs à réfléchir sur leur façon de consommer, arrive en troisième position à Gatineau et arrive en tête des livres numériques les plus empruntés à Montréal en 2017.

Fait intéressant, parmi les 13 auteurs représentés dans les tops 10 des quatre villes analysées, il y a plus de femmes que d’hommes (7 contre 6). «Même si les écrivaines sont plus populaires, les  hommes reçoivent les deux tiers de la couverture médiatique, selon les travaux de la professeure Lori Saint-Martin, qui a échantillonné six quotidiens français et québécois», souligne Claudia Larochelle, l’animatrice du webmagazine Lire.

La cinéaste et romancière Anaïs Barbeau-Lavallette a été l’auteure la plus populaire en 2017. Son livre La femme qui fuit est le seul à avoir été écrit par une femme et à figurer dans chacun des tops 10 des quatre villes étudiées. «Son livre est l’un des rares ouvrages à être à la fois un succès populaire et littéraire. Plaire à la fois au public et à la critique, c’est rare», confie Marie-Louise Arsenault.

Autre bonne nouvelle, 7 des 13 auteurs les plus populaires sont québécois. «La littérature d’ici va bien, cela se voit notamment à la prolifération des petites maisons d’édition», lance l’animatrice de Radio-Canada. Cette dernière souligne que les livres qui figurent en tête du classement sont ceux dont on a abondamment parlé dans les médias. «Ça confirme l’importance de continuer à avoir des émissions littéraires. Pourtant ce n’est pas le cas: mis à part Plus on des fous, plus on lit! et le webmagazine Lire, la littérature est un sujet connexe dans les émissions», avance-t-elle. Elle poursuit en citant les données d’Influence Communication selon lesquels «le poids de la couverture culturelle a fondu de plus de 30% en 15 ans».

Du côté des auteurs étrangers, le Français Guillaume Musso se taille la part du lion, étant le seul auteur à avoir plusieurs livres dans les top 10. À Québec, il arrive même en deuxième position (La fille de Brooklyn), mais aussi en troisième (Un appartement à Paris) et en dixième place (L’instant présent).

«Les auteurs populaires tels que Guillaume Musso sont très présents dans les classements, qui offrent généralement peu de surprises, sauf peut-être pour l’absence de Michel Tremblay, qui a un lectorat vaste et diversifié. Mais on y trouve quand même quelques auteurs un peu moins consensuels, tels que Leïla Slimani», se félicite Claudia Larochelle.

Au-delà des lettres, les chiffres

En 2007, Montréal s’était donné dix ans pour améliorer le sort de ses bibliothèques. Une décennie plus tard, les résultats sont mitigés.

  • En 2016, les bibliothèques de Montréal hébergeaient 4,3 millions de documents, soit 650 000 de plus qu’en 2007. C’est 2,46 documents par habitant (contre 2,22 en 2007).
  • Malgré des progrès, la cible gouvernementale de trois livres par habitant n’a pas été atteinte. Les prêts interbibliothèques permettent l’accès à une collection diversifiée», souligne Linda Boutin, relationniste à la Ville, qui précise qu’en incluant la Grande bibliothèque, le taux est de 4,61 livres par habitant.
  • En 2016, la Ville a dépensé 98M$ pour faire fonctionner sa quarantaine de bibliothèques, soit 56$ par habitant et bien plus qu’en 2007 (42$).
  • L’agrandissement ou la rénovation de quatre bibliothèques a fait grimper la superficie offerte par habitant à 38 mètres carrés (+un mètre carré), mais la cible était de 57,5 mètres carrés par habitant. Dix autres projets sont prévus d’ici 6 ans, souligne Mme Boutin.
  • En 2008, 21,5% des Montréalais étaient inscrits à une bibliothèque de quartier. En 2016, cette proportion atteignait 23%. Si l’on ajoute les usagers montréalais de la Grande Bibliothèque, le taux monte à 34%. À Vancouver, c’est plus de 50% des citoyens qui son abonnés à la bibliothèque municipale.
  • Même si le nombre d’emprunts de livres par an a augmenté de 32% depuis dix ans (de 5,18 à 6,84 emprunts par habitant), ce nombre stagne depuis 2014. Les livres représentent 73% des emprunts.
  • La meilleure nouvelle: avec 8,2 millions de visiteurs en 2016, la fréquentation a augmenté de 53% depuis 2007. Les activités (jeux, contes, initiations à l’informatique, etc.) attirent trois fois plus de participants qu’avant.

Évaluez les bibliothèques de votre ville grâce à l’outil StatBib

Le top 10 des livres les plus empruntés dans quatre villes québécoises

Montréal

Titre Auteur Nombre de prêt en 2017
Guide de la route Ministère des Transports 2661
Conduire un véhicule de promenade SAAQ 2327
Driver’s handbook Ministère des Transports 1212
La fille de Brooklyn Guillaume Musso 970
Vi Kim Thuy 957
Driving a passenger vehicle SAAQ 936
La femme qui fuit Anaïs Barbeau-Lavalette 926
Les bottes suédoises Henning Mankel 883
La fille du train Paula Hawkins 820
Paul dans le Nord Michel Rabagliati 771

Québec

Titre Auteur Nombre de prêt en 2017
En as-tu vraiment besoin Pierre-Yves McSween 2153
La fille de Brooklyn Guillaume Musso 1920
Un appartement à Paris Guillaume Musso 1704
La femme qui fuit Anaïs Barbeau-Lavalette 1651
L’horizon à l’envers Marc Levy 1397
La fille du train Paula Hawkins 1338
La dernière des Stanfield Marc Levy 1322
Vi Kim Thuy 1294
Le saut de l’ange Lisa Gardner 1243
L’instant présent Guillaume Musso 1233

Longueuil

Titre Auteur Nombre de prêt en 2017
En as-tu vraiment besoin Pierre-Yves McSween 979
Une simple histoire d’amour Louise Tremblay-D’Essiambre 633
La fille de Brooklyn Guillaume Musso 610
Guide de la route Ministère des Transports 607
Un appartement à Paris Guillaume Musso 563
La femme qui fuit Anaïs Barbeau-Lavalette 545
Une simple histoire d’amour t.2 Louise Tremblay-D’Essiambre 485
La fille du train Paula Hawkins 411
Sur les berges du Richelieu t.2 Jean-Pierre Charland 411
Conduire un véhicule de promenade SAAQ 402

Gatineau

Titre Auteur Nombre de prêt en 2017
Guide de la route Ministère des Transports 398
La femme qui fuit Anaïs Barbeau-Lavalette 394
En as-tu vraiment besoin? Pierre-Yves McSween 345
Un appartement à Paris Guillaume Musso 343
Conduire un véhicule lourd SAAQ 279
Plus folle que ça, tu meurs Denise Bombardier 272
La dernière des Stanfield Marc Levy 254
La fille de Brooklyn Guillaume Musso 244
Chanson douce Leïla Slimani 236
L’instant présent Guillaume Musso 203

Les livres les plus lus à Montréal par bibliothèque:

Top_5 -Bibliothèque de Montreal – 2017

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!