Yves Provencher/Métro Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a posé, vendredi, quatre conditions que le maire par intérim devra respecter afin d’obtenir son appui.

M. Bergeron a indiqué que le maire intérimaire devra accepter de réduire la hausse de taxe prévue pour l’année 2013 d’au moins 1,1%, soit la part réservée au fond de l’eau. «Nous n’aurons pas besoin de cet argent cette année», a-t-il rappelé.

Le chef de Projet Montréal est aussi revenu à la charge avec sa demande d’inclure un membre de chacun des deux partis de l’opposition au sein du comité exécutif. M. Bergeron a justifié cette demande en précisant que, selon lui, les Montréalais avaient perdu confiance en l’administration montréalaise. «Je crois qu’il est important que nous ayons une transition tranquille, a-t-il soutenu. C’est pourquoi, j’ai demandé dès la semaine dernière, que le comité exécutif soit composé de membres de tous les partis politiques. Nous devons être responsables cette année et cette responsabilité passe par une concertation et une collégialité.»

La troisième condition posée par Richard Bergeron concerne la hausse prévue du titre de transport pour l’année 2013. «Au cours des dernières années, le prix du titre de transport à Montréal a augmenté beaucoup plus rapidement que l’inflation, a-t-il déclaré. Je crois qu’on pourrait donner un répit aux montréalais pour 2013.»

Finalement, le chef de Projet Montréal a réclamé que la ligne éthique soit de nouveau sous la responsabilité du vérificateur général. Présentement, la ligne éthique est sous la responsabilité du contrôleur général.

Richard Bergeron a indiqué que tous les candidats qui accepteront de se plier à ses conditions auront son appui. Questionné à savoir comment il accueillait le choix d’Union Montréal de désigner Richard Deschamps comme candidat au poste de maire par intérim, M. Bergeron s’est contenté de dire : «On verra comment il réagit à nos quatre conditions».

Par ailleurs, Projet Montréal n’a toujours pas exclu la possibilité de présenter un candidat pour le poste de maire intérimaire. La décision ne sera toutefois pas être prise avant la réunion du caucus du parti, qui aura lieu mardi.

La chef de l’Opposition officielle, Louise Harel, a accueilli avec satisfaction la sortie de Richard Bergeron. «Je constate que nous pourrons défendre ces positions d’une même voix lors du conseil extraordinaire de lundi prochain, a-t-elle indiqué par voie de communiqué. L’objectfif étant évidemment de s’assurer d’une chose: que le ménage se fasse enfin dans l’administration publique de la Ville.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!