Archives Métro Les projets immobiliers ne manquent pas dans le quartier Griffintown comme le montre ce document de 2008.

La Ville doit rapidement faire preuve leadership dans le dossier Griffintown, pour «que le quartier se développe de manière cohérente et dans l’intérêt général à long terme». C’est ce qui ressort du rapport de l’Office de consultation publique de Montréal publié lundi matin.

«Compte tenu du grand nombre de projets immobiliers déjà autorisés ou en traitement, de très nombreux participants craignent que la Ville soit condamnée à réagir à ces projets privés qui se multiplient rapidement plutôt que d’exercer le leadership qu’on attend d’elle», écrit en préambule, Louise Roy, la présidente de l’OCPM qui nous avait habitués à plus de mesure.

Cet ancien quartier industriel de 84 hectares est situé à 10 minutes du centre-ville et non loin du canal Lachine et de l’autoroute Bonaventure est en pleine renaissance depuis 2005. Pas moins de 17 projets, totalisant 7000 unités de condos, sont en phase de réalisation ou en voie de l’être.

Si 1200 unités de logement social ou communautaire sont prévues, les élus locaux ont dû souvent dû batailler ferme avec les promoteurs pour les obtenir. Respecter la mixité sociale fait d’ailleurs partie des enjeux soulignés par l’OCPM, qui recommande aussi à la Ville de se porter acquéreur rapidement de certains terrains pour pouvoir créer des parcs, des espaces publics et des coopératives d’habitations destinés aux familles.

Plusieurs craignent en effet que le quartier ne devienne un «nid à condos» manquant cruellement d’âme et de services de proximité. L’OCPM recommande aussi à la Ville de dresser une liste des éléments du patrimoine historique du quartier qu’elle entend protéger (édifices Rhodier, Horse Palace, New City Gas…) et de n’autoriser que les projets qui respectent les hauteurs admises le temps qu’un plan de développement urbain ne soit adopté.

Enfin l’organisme suggère de mettre en place un Bureau de projet et une table de concertation réunissant tous les acteurs du milieu afin de s’assurer plus de cohérence et de transparence dans le suivi des dossiers.

En réponse, la ville centre et l’arrondissement du Sud-Ouest ont indiqué qu’un plan de développement intégré sera présenté avant la fin de l’été et soumis au vote dès septembre. Il respectera les principes du développement durable et répondra aux besoins en espaces publics, a promis la Ville. Un bureau de projet et un comité d’accompagnement formé de représentants du milieu seront aussi mis en place.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus