Denis Germain / TC Media – Archives

Une chicane entre deux membres de l’Association régionale de soccer de la Rive-Sud (ARSRS) aurait dégénéré au point où l’un des belligérants a perdu un doigt lorsqu’on lui aurait violemment fermé la porte dessus. César Santibanez, entraîneur au Club de soccer de Longueuil, poursuit l’assignateur régional des arbitres Oscar Rios et lui réclame 50 000$ en dommages-intérêts.

L’événement à l’origine de la poursuite déposée au palais de justice de Longueuil en mai dernier remonte au 14 décembre 2014, après une «rencontre animée» dans le bureau de M. Rios. La nature de la rencontre n’est pas précisée dans les documents, mais lorsque Santibanez a voulu quitter le local, Rios aurait donné un violent coup de pied sur la porte alors que la main droite de Santibanez était toujours dans le cadre.

Santibanez aurait par la suite été hospitalisé pendant plusieurs jours. Les blessures auraient entraîné l’amputation de son majeur, la reconstruction de son annulaire ainsi que de nombreuses interventions chirurgicales. Toujours selon la requête, Santibanez aurait dû subir des soins d’ergothérapie pour retrouver une part de motricité.

«D’intenses douleurs» auraient contraint Santibanez à la prise de puissants médicaments antalgiques. Il aurait de plus souffert de «différents troubles psychologiques» et manqué deux mois de travail.

Les deux hommes ont refusé de commenter le dossier, toujours devant les tribunaux. Ils ont également refusé de préciser au <@Ri>Courrier du Sud<@$p> la nature du conflit.

Le Club de soccer de Longueuil est l’un des 14 clubs affiliés à l’ARSRS, qui regroupe pour sa part plusieurs ligues de soccer de niveaux variables.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!