MONTRÉAL — Six succursales de la Banque Laurentienne fermeront leurs portes l’an prochain au Québec dans le cadre de l’importante restructuration annoncée cette semaine par l’institution financière, qui se traduira par l’élimination de 300 postes.

Dans une note transmise à ses employés, dont La Presse canadienne a obtenu copie, la Laurentienne a annoncé vendredi que ses succursales de Campbell’s Bay, de Fort-Coulonge, de Nicolet, de Murdochville, de New Carlisle et de Port-Daniel cesseraient leurs activités à compter des mois de mai ou juin.

Ces succursales sont situées dans les régions de l’Outaouais, du Centre-du-Québec et de la Gaspésie.

Dans sa note, la banque a aussi énuméré 35 autres succursales qui feront l’objet d’une fusion en 2017.

La Banque Laurentienne avait annoncé la semaine dernière l’élimination de l’équivalent de 300 postes, soit environ huit pour cent de son effectif, ainsi que la fusion de 50 succursales au cours des 18 prochains mois.

Les 148 directeurs de succursale étaient rencontrés individuellement jeudi, et une trentaine d’entre eux ont reçu un avis de cessation d’emploi qui sera effectif dans environ huit mois.

La Banque Laurentienne prévoit que l’élimination des 300 postes se fera par attrition. En date du 31 juillet, elle comptait 148 succursales — au Québec et en Ontario — et l’équivalent de 3631 employés à temps plein.

Dans le but de réduire ses dépenses, la Banque Laurentienne avait annoncé le mois dernier son intention de déménager son siège social — actuellement situé sur l’avenue McGill College, à Montréal — dans la Cité du commerce électronique, au centre-ville de la métropole, en 2018.

Le plan de transformation du chef de la direction, François Desjardins, vise notamment à doubler, à 70 milliards $, l’actif de la Banque Laurentienne.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!