CONCENTRÉ D’ACTUALITÉ

Des inondations qui n’en finissent plus de faire des dégâts et qui sapent le moral des Québécois, Bombardier qui affronte ses actionnaires après s’être fait rabrouer par d’importants investisseurs et l’élection du plus jeune président de l’histoire de la France ont notamment marqué l’actualité de la dernière semaine. Voici un résumé des nouvelles incontournables, selon La Presse canadienne.

L’eau qui inquiète au Québec

Toute la semaine, l’eau a continué à faire des ravages et a forcé des citoyens à quitter leur maison. Des ponts ont été fermés dans certaines régions, et les fonctionnaires fédéraux et provinciaux à Gatineau sont restés chez eux à la demande de leur employeur. Les militaires ont prêté main-forte et mercredi, jusqu’à 2300 soldats pouvaient être vus dans de nombreuses municipalités québécoises. Vendredi, les autorités ont commencé à parler d’amélioration de la situation. Il y avait encore tout de même 187 municipalités touchées, 4485 résidences inondées et 3641 personnes évacuées. De plus, 552 routes étaient encore affectées par le débordement des eaux. Tous se croisent les doigts et espèrent qu’il n’y aura pas de pluie au cours du week-end.

Bombardier affronte des vents forts

Le constructeur d’avions et de trains a connu un début de semaine houleux. Plusieurs investisseurs institutionnels canadiens — dont la Caisse de dépôt et placement du Québec — ont refusé d’appuyer la réélection de Pierre Beaudoin, estimant que le temps est venu d’avoir un administrateur indépendant à la tête du conseil d’administration. Ils se sont de plus opposés à la politique de rémunération de la multinationale. Jeudi, avant l’assemblée des actionnaires, M. Beaudoin a annoncé qu’il diminuerait la taille de son rôle. Le rendez-vous annuel s’est avéré bien moins chaotique que certains anticipaient. En dépit de la crise de la gouvernance provoquée par les augmentations de salaires des patrons, tous les candidats au conseil ont été réélus, et l’approche de l’entreprise en matière de rémunération a été adoptée avec une majorité de 93,47 pour cent.

Nathalie Normandeau en procès plus tôt que prévu

L’ex-vice-première ministre libérale Nathalie Normandeau et six coaccusés sauteront l’étape de l’enquête préliminaire et iront directement en procès. La poursuite a usé lundi d’une procédure exceptionnelle, en déposant un acte d’accusation direct, qui a généralement comme effet d’accélérer le processus judiciaire. Ce nouveau rebondissement a irrité les avocats des sept accusés, qui comptaient profiter de l’enquête préliminaire pour tester la preuve et possiblement contester le renvoi à procès. Les sept personnes font face à des accusations de complot, de corruption, de fraude et d’abus de confiance dans une affaire de financement politique illégal et d’octroi de contrats publics.

Le plus jeune président français élu

Emmanuel Macron est devenu président de la France, dimanche, à l’âge de 39 ans. Élu au deuxième tour de la présidentielle avec 66 pour cent des suffrages, le candidat centriste pro-Europe a battu la candidate d’extrême-droite Marine Le Pen qui a récolté près de 34 pour cent des voix. M. Macron devrait officiellement succéder à François Hollande dimanche, lors d’une cérémonie d’investiture.

Les séries éliminatoires de la LNH et Eugenie Bouchard… gagne!

Le troisième tour des séries s’est amorcé cette semaine. Le match de vendredi entre les Predators de Nashville — P. K. Subban inclus — contre les Ducks d’Anaheim a amorcé la finale de l’Ouest. Anaheim tente d’atteindre la finale de la coupe Stanley pour la première fois depuis 10 ans et les Predators en sont à leur première présence en finale de l’Ouest.

Eugenie Bouchard a goûté à la victoire cette semaine pour la première fois depuis longtemps. Elle a remporté deux matchs pour atteindre les quarts de finale du Masters de Madrid, éliminant la russe Maria Sharapova avant de profiter de l’abandon de la numéro 1 mondiale Angelique Kerber au troisième tour. Mais la Québécoise a ensuite été défaite jeudi, dans la capitale espagnole, par la Russe Svetlana Kuznetsova.

— Le clip de la semaine —

À Yamachiche, en Mauricie, dans un secteur fortement touché par les inondations, le premier ministre Philippe Couillard a livré, jeudi après-midi, un message rassurant à tous les sinistrés qui craignaient de voir les Forces armées canadiennes se retirer promptement des zones inondées. M. Couillard a indiqué qu’il a envoyé un signal bien clair à Justin Trudeau au nom du gouvernement provincial.

«Même quand les eaux vont se retirer, il va y avoir des opérations de grand ménage à faire, puis on va avoir besoin des forces canadiennes pour cela. Donc on est pas à la veille d’écrire une lettre pour dire au gouvernement fédéral qu’on a plus besoin des forces.» — Philippe Couillard

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!