Peter Power Peter Power / La Presse Canadienne

TORONTO — Lorsque les producteurs montréalais Catherine Bainbridge et Ernest Webb ont commencé à réaliser des projets sur la culture autochtone dans les années 1990, ils avaient beaucoup de mal à attirer l’attention du public.

«Dans le temps, les histoires sur les Autochtones ne suscitaient aucun intérêt, à part chez les peuples autochtones», a déclaré Catherine Bainbridge lors d’une récente entrevue, se souvenant du succès mitigé de ses premiers films, dont «Okanada», qui portait sur la crise d’Oka au Québec.

Mais le récent succès de leur documentaire «Rumble: The Indians Who Rocked the World» et de leur série télévisée «Mohawk Girls» leur fait croire qu’il y a un regain d’intérêt pour ces questions.

«Nous travaillons là-dessus depuis longtemps et tout d’un coup, les gens veulent écouter, ce qui est vraiment extraordinaire», a ajouté la productrice, qui a cofondé la maison de production Rezolution Pictures avec son mari, Ernest Webb, qui est Cri.

«Je sais que ce n’est que le début et qu’il reste tant de choses à faire, et je ne veux pas être optimiste à tort (…) Mais au moins c’est commencé. Nous ne reculons pas», a-t-elle indiqué.

«Rumble: The Indians Who Rocked the World», qui a été piloté par Mme Bainbridge et coréalisé par Alfonso Maiorana, a été encensé par la critique. Le documentaire présente aux spectateurs des vedettes d’origine autochtone qui ont marqué l’histoire de la musique populaire.

Dimanche, le documentaire a remporté trois trophées aux Prix Écrans canadiens, dont celui du meilleur long métrage documentaire.

Il a aussi gagné l’an dernier le Grand prix du jury du Festival de Sundance dans la catégorie documentaire, ainsi que le prix du meilleur documentaire canadien et des prix du public au festival international canadien du documentaire Hot Docs.

Pendant ce temps, la comédie dramatique du petit écran, «Mohawk Girls», a complété sa cinquième et dernière saison au Réseau de télévision des peuples autochtones. La série avait été saluée par la critique et avait été plusieurs fois récompensée.

La maison de production Rezolution Pictures a plusieurs autres projets en marche, dont un autre documentaire appelé «What’s Up with White People», qui aborde les systèmes d’oppression en Amérique du Nord, et les divisions provoquées par le racisme et le «privilège blanc».

Catherine Bainbridge prévoit réaliser le film et explorer le sujet d’une manière divertissante, probablement en interviewant des musiciens.

«Ce racisme des Blancs qui se prétendent meilleurs, c’est un aspect fondateur de l’Amérique du Nord; les Blancs ne veulent pas en parler, et nous devrions vraiment (en parler)», a-t-elle déclaré.

«Nous devons arriver à la table et faire partie de la conversation et comprendre ce qui s’est passé.»

L’entreprise prévoit aussi travailler sur une série dramatique qui devrait porter sur la communauté de pêcheurs de Restigouche au Nouveau-Brunswick.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!