Patrick Doyle/La Presse canadienne Iqra Khalid et Mélanie Joly

OTTAWA — Une députée libérale fédérale est fustigée par le groupe militant juif B’nai Brith Canada pour avoir présenté un «certificat d’appréciation» à un homme qui, selon l’organisation, promeut l’antisémitisme.

B’nai Brith Canada a lancé une pétition demandant à la députée de Mississauga-Erin Mills, Iqra Khalid, de s’excuser et d’annuler le certificat fédéral qu’elle a présenté la semaine dernière à Amin El-Maoued, le chef des relations publiques de Palestine House.

Le groupe juif accuse M. El-Maoued d’avoir été à la tête d’un rassemblement en juillet 2017 «chargé de slogans haineux et antisémites».

Palestine House, qui se décrit comme «un centre éducatif, social et culturel de la communauté canado-palestinienne», a perdu tout financement fédéral en 2012. Le gouvernement conservateur de l’époque parlait d’une «tendance de soutien à l’extrémisme».

La pétition de B’nai Brith Canada affirme que «les antisémites, les racistes et les bigots de toutes sortes ne méritent pas d’être reconnus par le gouvernement canadien ou ses élus».

Elle exige que Iqra Khalid, qui n’a pas pu être jointe immédiatement pour commenter mercredi, annule le certificat et présente des excuses aux Canadiens pour «ses actions insensibles et dangereuses».

Michael Mostyn, chef de la direction de B’nai Brith, a fait la même demande mardi dans une lettre à la députée libérale, à laquelle le groupe affirme qu’elle n’a pas répondu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!