OTTAWA – Une coalition d’anciens combattants a accusé mercredi le gouvernement Harper d’équilibrer le budget sur le dos de ceux qui se sont battus pour leur pays. Et l’un des alliés du regroupement, un ancien soldat néo-écossais, fourbit ses armes en prévision des prochaines élections générales.

Au lendemain de la cérémonie du jour du Souvenir, le président et fondateur du groupe Canadian Veterans Advocacy, Mike Blais, a soutenu que le gouvernement manquait à son obligation morale de soutenir les soldats qui ont été blessés au combat.

Selon lui, les fermetures récentes de neuf bureaux des Anciens combattants aux quatre coins du pays en est l’une des preuves les plus flagrantes.

Dès que tombera l’annonce du déclenchement des élections, les circonscriptions dans lesquelles se trouvent les bureaux qui ont mis la clé sous la porte recevront de la visite, a prévenu Ron Clarke, un défenseur des droits des ex-militaires.

Le message qui sera alors propagé — inspiré de celui utilisé par le premier ministre terre-neuvien Danny Williams lors de la campagne électorale de 2008 — sera le suivant: «ABC: Anything but Conservatives» («Tout sauf les conservateurs»), a lancé M. Clarke.

Deux représentants du ministère des Anciens combattants étaient postés à l’extérieur de la salle où se tenait la conférence de presse, au parlement, afin de plaider que la coalition Canadian Veterans Advocacy ne parlait pas au nom des ex-militaires et de remettre en question sa crédibilité.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!