CAMBRIDGE, Ont. – Les inquiétudes du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) sur un ministre du gouvernement de l’Ontario, voulant qu’il soit sous l’influence d’un gouvernement étranger, sont sans fondement, assure la première ministre, Kathleen Wynne.

Selon ce qu’a rapporté le Globe and Mail, le SCRS a prévenu en 2010 le gouvernement ontarien que Michael Chan avait été soumis à l’influence du gouvernement chinois.

Mme Wynne affirme que M. Chan, maintenant ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Commerce international, a servi l’Ontario avec dignité et est l’une des personnes les plus travaillantes qu’elle n’ait jamais connu.

Lorsque ces inquiétudes ont été partagées avec l’ancien premier ministre, Dalton McGuinty, en 2010, elles ont été jugées sans fondement, a ajouté Mme Wynne.

Après avoir été questionnée par des journalistes, elle a demandé à ses employés de revisiter le dossier, et il n’y avait «toujours pas de fondement» à cette inquiétude.

La première ministre dit également qu’il n’y a eu aucune allégation spécifique, elle considère donc ce dossier clos.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!