Andrew Vaughan Harjit Sajjan. Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

OROMOCTO, N.-B. – Le ministère de la Défense nationale attribuera 36 millions $ à de nouvelles installations de formation pour la détection et la neutralisation des dispositifs explosifs improvisés et autres engins explosifs, qui ont coûté la vie à une centaine de soldats canadiens en Afghanistan.

À l’heure actuelle, l’École du génie militaire à Gagetown ne dispose pas de l’espace nécessaire pour dispenser la formation essentielle, indique le ministère. L’investissement, annoncé lundi matin par le ministre Harjit Sajjan à la base Gagetown, à Oromocto, au Nouveau-Brunswick, permettra la construction d’un centre d’instruction principal ainsi que la réfection de routes pour les exercices sur le terrain.

Lors de la guerre en Afghanistan, une centaine de soldats canadiens avaient été tués par l’explosion d’engins improvisés, souvent sur les routes. La construction à Gagetown d’infrastructures adaptées aux besoins permettra, selon l’armée, d’offrir une meilleure formation, «cruciale pour les opérations d’appui».

Cette nouvelle a réjoui le caporal-chef Mark Hoogendoorn, qui a perdu une jambe en Afghanistan à cause d’un engin explosif improvisé, en juillet 2010. «J’espère que (les nouvelles installations de formation) permettront de sauver des vies et d’éviter des blessures à l’avenir», a-t-il commenté. Même s’il a perdu une jambe et malgré les nombreuses opérations chirurgicales qu’il a dû subir, M. Hoogendoorn est toujours militaire, et il se dit prêt à reprendre ses tâches de «pisteurs d’explosifs».

«Je ne peux imaginer un métier plus valorisant que celui-là: permettre de sauver peut-être la vie d’un enfant ou d’un innocent.»

Le ministre Sajjan a lui-même été formé à Gagetown et il a été déployé plus tard en Afghanistan. «À titre de fier ancien membre des Forces armées canadiennes, je sais à quel point il est important que les (militaires) puissent avoir accès à des installations pour s’entraîner et acquérir les compétences essentielles pour travailler efficacement et de façon sécuritaire», a-t-il indiqué.

Le ministre a précisé que les travaux débuteront dès cet été et devraient être terminés à l’hiver 2017. Les nouvelles installations répondront aux normes pour obtenir la certification LEED niveau argent, promet-on.

M. Sajjan a aussi annoncé lundi qu’une somme de 2,3 millions $ sera affectée à divers travaux de réfection à Gagetown. La base et ses unités d’hébergement emploient à temps plein quelque 4500 militaires et 1500 civils, selon le ministère.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!