Amine Esseghir/TC Media Le village du Sault-au-Récollet est l'un des premiers sites de peuplement sur l'île de Montréal. Son architecture témoigne de son histoire.

La Ville de Montréal ne défendra pas la candidature du Sault-au-Récollet pour son inscription au patrimoine de l’UNESCO. La municipalité prépare un dossier pour y faire inscrire le mont Royal.

«La Ville de Montréal travaille à l’inscription du mont Royal comme unique dossier de candidature afin que ce dernier soit soumis à la liste des sites à valeur exceptionnelle du gouvernement du Canada [à l’UNESCO]», a indiqué Réal Ménard, responsable des grands parcs au comité exécutif de la Ville, dans un échange de textos avec TC Media.

Pour Monique Deslauriers, résidente d’Ahuntsic-Cartierville qui a porté le dossier du vieux village d’Ahuntsic, «la ville-centre ne veut pas que le Sault-au-Récollet rivalise avec le mont Royal.» Mme Deslauriers soutient qu’un millier de personnes avait appuyé, en 2011, la candidature du Sault-au-Récollet et rappelle que l’opposition officielle, Projet Montréal, avait accordé son soutien à cette idée en décembre.

M. Ménard, souligne que la Ville a voulu mettre toutes les chances de son côté pour faire aboutir une candidature. «On a privilégié de ne proposer qu’un seul site», relève M. Ménard.

La trame du vieux village du Sault-au-Récollet est la même depuis sa fondation au 18e siècle.

La trame du vieux village du Sault-au-Récollet est la même depuis sa fondation au 18e siècle. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Il souligne que cette étape n’est que la première «en vue d’une éventuelle reconnaissance comme patrimoine mondial de l’UNESCO» et que «cette stratégie n’enlève rien à la qualité du site de Sault-au-Récollet».

Parcs Canada qui soumettra des sites à classer par l’UNESCO présentera une liste de lieux sélectionnés en décembre 2017 dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération.

Les promoteurs des sites ont jusqu’au 27 janvier pour remplir le formulaire de candidature. Les propositions passeront ensuite par un processus d’examen dirigé par un comité consultatif ministériel composé de spécialistes canadiens des domaines du patrimoine naturel et culturel.

Il reste que la Ville n’en est qu’à ses premières démarches. «Nous sommes au début du processus et ferons les annonces requises en temps et lieu», observe M. Ménard.

Actuellement, 18 sites canadiens sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il n’y a aucun site montréalais parmi eux.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!