Nicolas Ledain / TC Media Près de 200 jeunes ont défilé déguisés en autotamponneuses, glaces, barbes à papa et avec des grosses têtes en carton.

Des enfants du camp de jour Loisirs de l’Acadie ont réalisé un défilé de miniatures dans l’esprit de l’ancien parc d’attractions du quartier. Une fête foraine a ensuite été organisée pour clôturer l’opération Parc Belmont 2017.

Le défilé de vendredi 18 août était le troisième et dernier volet de treize journées de festivités organisées durant l’été pour faire revivre le parc Belmont de Cartierville. Ce site inoubliable a fermé en 1983 après 60 ans d’activité, mais le Conseil local des Intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville voulait lui redonner vie pour le 375e anniversaire de Montréal.

Une grande fête foraine champêtre comme aux origines du parc d’attractions a d’abord été organisée début juillet. Le Centre d’action bénévole a ensuite installé des jeux mobiles dans six parcs de l’arrondissement lors des fins de semaine jusqu’à ce vendredi. Enfin, le camp de jour Loisirs de l’Acadie a conclu ces célébrations en faisant défiler près de 200 enfants en déguisements dans une ambiance digne du parc Belmont avec de la musique, des danses, des jeux, des hot-dogs et du maïs. Les animations devaient se faire en extérieur, mais les jeunes ont dû se mettre à l’abri dans le gymnase de l’École François-de-Laval à cause de la météo capricieuse.

«Dame nature n’est pas toujours de notre bord, mais c’est un beau projet et nous sommes très contents. Il y a eu une dynamique sociale, on ne peut pas parler d’implication citoyenne pour les jeunes, mais ils se sont mobilisés pour cette fête de quartier grandement améliorée», se réjouit Angélique Boulet, chargée de communication du projet Parc Belmont 2017 et du CLIC.

Depuis le début de l’été, 1930 enfants âgés de 4 à 12 ans ont participé à des ateliers de peinture et de confection des déguisements pour ce défilé. Ils ont suivi les conseils d’une artiste et laissé s’exprimer leur créativité pour construire et décorer des autotamponneuses, des glaces, des barbes à papa et des grosses têtes en carton.

«On a travaillé fort et c’est une réussite. C’est fantastique d’avoir rassemblé plusieurs groupes dont des enfants dans ce projet à trois volets. Cela transmet une page d’histoire qu’ils n’ont pas connue de par leur âge ou leurs origines», salue Alain Leblond, le directeur général de l’organisme Loisirs de l’Acadie.

«C’était vraiment super, l’approche avec les enfants était bonne et mon fils ne voulait plus être à la maison, il voulait tout le temps retourner au camp de jour», confirme Nancy, la mère de Chris, 6 ans, qui qualifie cette expérience de «magnifique».

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a soutenu ce projet et Harout Chitilian, conseiller de ville du district Bordeaux-Cartierville et candidat à la mairie de l’arrondissement a tenu à être présent pour la clôture de ces festivités. L’élu a félicité les représentants du camp de jour pour leur implication et pour cette activité ludique et historique.

«Ils mettent en évidence les tissus fantastiques et toutes les origines qui font notre quartier. Ce projet a aussi permis de faire connaître notre histoire et c’est essentiel. Si on n’est pas bien enraciné, on ne peut pas voler», estime M. Chitilian.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!