Isabelle Bergeron/TC Media Marie Montpetit députée libérale provinciale de la circonscription de Maurice-Richard à Ahuntsic.

Marie Montpetit sollicitera à nouveau la confiance des électeurs pour un second mandat aux prochaines élections provinciales avec le parti libéral du Québec dans la circonscription de Crémazie, qui deviendra officiellement Maurice-Richard.

La députée qui sera investie officiellement ce printemps n’a pas manqué de travail depuis qu’elle a été élue.

Outre ses interventions pour aider et informer les citoyens, elle a dû également trouver le temps de participer à au moins 400 activités locales depuis son élection.

La députée et ministre de la Culture et des Communications a dû organiser son emploi du temps pour maintenir une présence et une accessibilité au niveau local.

Adjointe parlementaire du ministre de la Santé au début de son mandat, elle avait eu la mission de visiter les CHSLD du Québec pour généraliser les meilleures pratiques. Elle a été par la suite nommée ministre de la Culture.

«J’essaye d’assurer une présence d’au moins deux jours par semaine dans la circonscription. Souvent aussi, les fins de semaine sont chargées», indique Marie Montpetit..

Au-delà du travail local, Mme Montpetit tire un bilan positif de son premier mandat qui l’a convaincue de demander de nouveau la confiance des électeurs.

Une circonscription renommée
Une de ses réalisations marquantes, le changement de nom de la circonscription qui s’appellera dès le déclenchement de la campagne électorale provinciale de 2018, Maurice-Richard.

«C’était une demande des gens du quartier. Cela fait presque dix ans qu’on cherchait à honorer la mémoire de Maurice Richard qui a vécu à Ahuntsic-Cartierville», souligne la ministre.

Une démarche concertée avec la famille Richard, le club de hockey mineur les Braves d’Ahuntsic, divers élus et représentants de la communauté.

«La journée où à l’Assemblée nationale on parlera de la circonscription Maurice-Richard, je suis convaincue que cela va rejaillir sur le quartier, puisqu’on saura où la situer et la reconnaître», assure-t-elle.

Éducation et patrimoine
L’autre dossier qu’elle mentionne, celui des écoles. «Quand j’ai été élue, un des premiers dossiers que j’ai pris en charge était celui de l’éducation. On avait rapidement identifié les besoins, c’était 800 nouvelles places dans les écoles sur trois ans.»

La réalité démographique du quartier lui a sauté au visage. «Ahuntsic accueille beaucoup de jeunes familles avec des enfants en âge préscolaire et scolaire et il y avait des retards à combler.» Elle considère qu’un travail important a été fait depuis et il doit se poursuivre. «Depuis 2014, nous avons ajouté 56 nouvelles classes», observe-t-elle.

Dans une circonscription où on trouve les plus anciennes installations de la Nouvelle-France, elle convient qu’il y a du travail à faire pour protéger et promouvoir le patrimoine historique.

«Le Sault-au-Récollet est un des quartiers les plus anciens de Montréal. Je vais travailler pour protéger davantage tout le vieux village et lui assurer un classement au niveau provincial qui permettrait de lui accorder la reconnaissance historique qu’il mérite.»

Elle a rappelé au passage les différents investissements consentis par Québec pour notamment rénover la toiture de l’église de la Visitation, la plus ancienne encore debout à Montréal, ainsi que l’enveloppe concédée pour restaurer l’intérieur de l’église.

La dernière initiative de Mme Montpetit: la mise sur pied d’une table des élus des différents paliers.
«Cela permettra de coordonner les actions des élus plus rapidement et plus efficacement.»

Christine Saint-Pierre, députée provinciale d’Acadie, Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville ainsi que les élus municipaux ont donné leur accord pour participer à cette table. La première réunion devrait se tenir dans les prochains jours.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!