Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic Baseball Ahuntsic-Cartierville est une association sportive récréative qui connait le succès depuis 50 ans. Beaucoup de jeunes enfants y apprennent les rudiments de cet autre sport national au Québec.

Depuis 50 ans, l’Association de baseball Ahuntsic-Cartierville offre la possibilité aux jeunes de jouer de manière encadrée au baseball. Le secret de cette longévité: un engagement sans failles des parents bénévoles.

«En 1968, chaque paroisse avait sa propre association de baseball, raconte Luc Lefebvre. Beaucoup n’ont duré que quelques saisons.» M. Lefebvre, professeur au Cégep du Vieux-Montréal, est l’un des entraineurs bénévoles de Baseball Ahuntsic-Cartierville.

L’association actuelle est en fait la continuité des Loisirs Saint-Paul-de-la-Croix, du nom de la même église. Fondée au départ par des résidents d’Ahuntsic notamment Raymond Garceau et des membres de la famille Hurtubise, elle a pu traverser un demi-siècle quasiment sans encombre.

«Au début, c’était des jeunes qui voulaient jouer au baseball, Des papas se sont organisés pour acheter de l’équipement. C’est comme cela que l’association a pris forme», raconte M. Lefebvre.

Avec le temps, l’organisme a pris ses distances avec la paroisse, dont il gardera toutefois le nom de fondation jusqu’en 2011, pour devenir Association de baseball Ahuntsic-Cartierville. Ce qui n’a pas changé par contre, c’est l’engagement des parents pour mener l’association.

Chez Baseball Ahuntsic-Cartierville on est bénévoles en famille. Luc Lefebvre en compagnie de sa conjointe Karen Foss et sa fille Frédérique. Photo: Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic.

«Cela a commencé il y a 13 ans. J’avais emmené ma fille jouer au baseball et un des coachs m’a remarqué en train de regarder la partie, il m’a demandé de lui donner un coup de main», souligne M. Lefebvre.

Cet engagement pour aider le club se fait aussi en famille. Karen Foss, la compagne de M. Lefebvre, entraine depuis 9 ans les novices. «Tous les lundis et mercredis, je suis sur le terrain, alors qu’au départ le baseball ne m’intéressait pas du tout», confie-t-elle.

Frédérique, 13 ans, la fille de M. Lefebvre, a joué deux ans au baseball avant de se rendre compte que ce sport n’était pas pour elle. Elle est toutefois demeurée bénévole à l’association. «À chaque journée spéciale de début de saison ou de fermeture, je suis avec mon père pour vendre les hotdogs ou aider à porter les équipements», dit-elle.

Un modèle: le bénévolat
Cette solidarité entre parents bénévoles, c’est certainement le secret de longévité de cette association. Même si c’est une association de sport récréatif, baseball Ahuntsic-Cartierville compte aujourd’hui plus de 330 joueurs tous âges et toutes catégories confondus. «On a eu un creux à la fin des années 1990 début 2000. On a cru que c’était fini. Ce n’est assurément pas le cas», relève-t-il.

Par ailleurs, depuis le départ des expos en 2004, il n’y a plus de modèle montréalais pour les amateurs de baseball comme cela existe pour le hockey. «C’est une anomalie qu’il n’y ait pas une équipe de baseball professionnelle à Montréal. Pourtant, ce sport est dans nos murs depuis plus d’un siècle. En 1890 on avait les Bisons, en 1901 sont apparus les Royaux», souligne M. Lefebvre.

Pour les passionnés, il faut donc trouver les motivations ailleurs. Car plus que la compétition, c’est l’esprit de famille et de camaraderie qui anime l’association qui prend le dessus.

«Il m’est arrivé lors d’une journée spéciale de faire 87 douzaines de hotdogs. Ce n’est pas parce que j’aime être derrière le barbecue, mais parce que nous aimons être tous ensembles», note M. Lefebvre.

Enfin, la présence de jeunes parents avec de petits enfants rassure M. Lefebvre. «Nous savons qu’il y a une relève qui prendra le relai», croit-il. Depuis sa création, l’association ne vit que des frais d’inscription des membres et quelques subventions municipales ou des députés au niveau provincial et fédéral.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!