Facebook Marvin Rotrand

Plusieurs élus contestent le redécoupage de la carte électorale du Québec qui a provoqué une vague de protestations dans l’ouest de Montréal, touché par la perte d’une circonscription.

«Il y a une vraie perte de représentation dans notre secteur, notre poids politique se réduit et on ne peut l’accepter», clame Marvin Rotrand, conseiller de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Accompagné par les maires de Côte–Saint-Luc et d’Hampstead, l’élu montréalais vient d’annoncer vendredi la création d’un comité citoyen afin de contester la décision prise par la Commission de la représentation électorale (CRE) en mars dernier.

Cette dernière, après avoir décidé de maintenir la circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques un temps menacé, avait finalement opté pour une fusion des circonscriptions de Mont-Royal et d’Outremont, tout en modifiant également les contours de la circonscription de D’Arcy-McGee.

«Cette proposition va couper et diviser des communautés ethniques et linguistiques, ce n’est pas envisageable», regrette Marvin Rotrand.

Ce regroupement compte trois anciens députés fédéraux, Marlene Jennings, qui coprésidera ce comité, Irwin Cotler et Patrick Gagnon. De nombreuses personnalités ont également rejoint ce mouvement, dont Dan Philip, président de la Ligue des Noirs du Québec.

Ce comité a fait appel à la firme Grey Casgrain ainsi qu’à l’avocat constitutionnaliste Julius Grey pour défendre leur cause devant les tribunaux. Une campagne de financement va par ailleurs être organisée dans le secteur pour financer cette contestation.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus