Vanessa Hébert/Les Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve Anne Grégoire voulait que les parents aient un endroit où acheter des produits locaux à leurs enfants, mais aussi un endroit pour se retrouver entre adultes.

Espace hybride entre un café, une boutique et un lieu de création de communauté, Les P’tites Poires se veut un endroit confortable où les mères peuvent se rendre avec leurs enfants.

C’est spécifiquement ce genre d’endroit qui manquait à Anne Grégoire, propriétaire de Les P’tites Poires, lorsqu’elle-même était en congé de maternité.

Avec le café familial 1 et 1 font 3 qui venait de fermer ses portes dans le quartier, elle ne trouvait pas d’endroits bien adaptés pour les mères et leurs enfants.

« J’ai eu envie d’ouvrir le genre d’endroit auquel j’aurais aimé avoir accès », explique la jeune maman.

Une boutique 100% locale
Au début, le projet se voulait seulement un café avec possibilités d’ateliers et d’activités pour les mères.

L’idée d’incorporer l’aspect « boutique » est venue plus tard. « Je voulais apporter quelque chose de plus, et comme les boutiques de vêtements pour bébés se font rares dans le coin, je voulais apporter une autre offre. »

Dans la boutique, on retrouve à peu près de tout pour les 0 à 5 ans, allant des vêtements aux accessoires, en passant par des veilleuses et des couches lavables. On retrouve uniquement des produits québécois.

« Il y a d’ailleurs plusieurs artisans d’Hochelaga, comme Ommaille, Caribou et O Loup, entre autres », souligne-t-elle.

Un sentiment de communauté
Habitant à quelques rues de son local, il était impératif pour Anne Grégoire d’ouvrir son projet dans Hochelaga-Maisonneuve.

« Il y a tellement de familles qui s’installent ici, et elles ne retrouvent pas tout ce qu’elles veulent, tout ce dont elles ont besoin. Je voulais un endroit pour ces familles », explique la propriétaire.

La section arrière du grand local accueillera des spécialistes qui viendront sur place donner des ateliers.

« On a la chance de compter sur l’aide de la compagnie Les Premiers Moments, qui accompagne les couples de la grossesse à la période postnatale. On aura aussi des ateliers sur la comptabilité, les huiles essentielles, le tricot, le zéro déchet. C’est très large », mentionne Mme Grégoire.

Ces ateliers informatifs se veulent aussi une manière de sortir de l’isolement, une « excuse » pour sortir de la maison.

À ses yeux, et par son propre vécu, il est fréquent que les parents se sentent seuls. C’est pourquoi le but premier de Les P’tites Poires est de créer une communauté, tout simplement.

« Un endroit pour que les enfants puissent jouer, mais aussi pour que les parents puissent jaser, se rencontrer. Je veux que ça devienne un deuxième chez-soi, autant pour les parents que les enfants », lance-t-elle en terminant.

Les P’tites Poires ouvre officiellement ses portes le 15 novembre sous forme de 5 à 7 au 3921, Sainte-Catherine Est.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!