Le centre Elizabeth Russell, situé à Dorval, sera bel et bien démoli. Les élus ont scellé le sort du bâtiment de l’avenue Dawson en émettant un permis de démolition, la semaine dernière. Le processus d’appel de soumissions est débuté.

Selon la Cité, cet immeuble public nécessiterait des réparations majeures et coûteuses pour sa remise aux normes. Le centre représenterait également une menace pour la santé publique en raison notamment de la présence de fissures dans les murs, en plus de la mauvaise isolation.

Bien que l’annonce de sa démolition avait causé bien des déceptions, aucun citoyen ou organisme ne s’est opposé au projet. Certains biens appartenant à l’édifice, tel que les portes d’entrée, pourront être récupérés par les personnes intéressées.

Déménagement  
Forcé de quitter, l’association Les Amis de la santé mentale de Dorval se serait trouvé un nouveau toit pour offrir de l’aide aux proches de personnes souffrant d’une maladie mentale. Il s’agit du seul organisme encore présent dans la bâtisse.

«On attend encore la confirmation officielle, qui devrait avoir lieu dans les prochains jours», indique la directrice générale de l’association, Beverly Hanck.

Le maire de Dorval, Edgar Rouleau, assure que la démolition du Centre Elizabeth Russell aura lieu seulement lorsque le bâtiment sera vacant.

On ignore toujours quelle vocation sera donnée au terrain du 750, avenue Dawson.

Autres bâtiments
Il n’y a pas que le centre Elizabeth Russell qui devrait tomber sous le pic des démolisseurs.

Un permis a également été émis pour la démolition de l’immeuble du Chemin Herron, qui abritait le restaurant La Porte Orientale, fermé depuis plus d’un an.

«Les plans finaux devront d’abord être approuvés avant que les bâtiments soient démolis», précise M. Rouleau.

Un permis a aussi été accordé par le comité d’étude des demandes de démolition d’immeubles pour un bâtiment résidentiel situé sur l’avenue Mimosa.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!