Archives /TC Media Les derniers employés de production ont quitté l'usine Metso la semaine dernière.

Le compte à rebours est commencé chez Metso. Le vendredi 27 mars marquera la fin définitive des opérations de production. Déjà, la semaine dernière, les quelque vingt ouvriers qui restaient à l’usine de Lachine sont partis.

«Tous les employés reliés aux opérations ont été libérés», a déclaré à TC Media la directrice des ressources humaines, Marie Dallaire. Ils sont payés jusqu’au 27 mars. Il ne reste sur place que des gardiens de sécurité et quelques employés-cadres.

Mme Dallaire a ajouté que les lieux ne fermeront pas. «L’usine reste ouverte et la bâtisse est à vendre», affirme la porte-parole patronale, précisant qu’il y a encore du travail d’administration qui se fait sur place.

De son côté, le président du syndicat des travailleurs, Martin Gingras, a précisé à TC Media qu’il était attendu à l’usine vendredi pour ce qui sera la toute dernière étape à passer au nom de ses membres pour mettre fin à leur lien d’emploi avec Metso.

Retraite et autre emploi
Selon la Corporation de développement économique et communautaire (CDEC) LaSalle-Lachine, qui a suivi de près le dossier Metso depuis l’annonce de sa fermeture, il y a déjà eu 40 départs de travailleurs à la retraite et 20 autres auront lieu au cours de 2015; tandis que 25 ont trouvé un autre emploi.

Toujours selon la CDEC LaSalle-Lachine, Emploi-Québec offre des services d’aide à la recherche d’emploi aux autres employés. Les 56 travailleurs qui avaient été mis à pied avant Noël ont terminé leur formation et sont maintenant en recherche d’emploi.

Dernière rencontre du comité de travail
Un porte-parole du bureau du maire de Lachine a rappelé lundi à TC Media que «les instances et les élus locaux sont toujours à la recherche d’un acheteur potentiel qui permettrait de relancer les activités industrielles du secteur».

Si quelques entreprises, trois pour être précis, ont démontré de l’intérêt pour une partie de l’immeuble ou encore pour de l’équipement, comme nous l’avons déjà écrit, aucune alternative sérieuse ne s’est encore présentée.

Réunis une dernière fois le 23 février, – il y a déjà un mois -, les membres du comité de travail pour la relance de Metso n’ont pu que constater l‘importante perte d’emplois qu’entraîne la fermeture de Metso, et l’impact négatif sur le commerce local de Lachine.

«Ma plus grande préoccupation demeure l’avenir des gens mis à pied. J’espère que ceux qui n’ont pu bénéficier d’une retraite hâtive puissent retrouver du travail sous peu», a fait savoir par communiqué le maire de Lachine, Claude Dauphin.

«Malgré tous nos efforts déployés, force est de constater que la situation demeure dramatique, notamment pour les employés qui n’ont pas ou peu d’accès à de nouvelles opportunités de travail», déplore le député de Marquette, François Ouimet, qui a aussi réagi par voie de communiqué.

Fait à noter: les anciens employés de Metso ont mis sur pied une page Facebook leur permettant de partager les dernières nouvelles et de s’offrir un soutien mutuel.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!