Facebook Solidarité Nord Montréal Le mouvement haïtien se montre déçu du silence de Denis Coderre à leur égard.

Le mouvement haïtien, «Regroupement pour le renouveau à Montréal-Nord», qui implorait Denis Coderre de choisir un candidat noir pour l’élection à la mairie de l’arrondissement programmée le 24 avril, se montre déçu par le silence du maire de la Ville. Ce dernier n’aurait pas répondu aux demandes répétées de rencontre avec les responsables de ce rassemblement.

«On voulait un candidat noir pour Équipe Coderre, mais malgré une lettre envoyée fin janvier à M. Coderre, un accusé de réception et plusieurs relances auprès de son entourage, il ne s’est pas manifesté, explique Don Harley Fils-Aimé, le porte-parole de ce groupe de réflexion qui revendique près de 400 sympathisants. Il y a une légère déception au niveau de cette attitude. De nombreuses personnes du mouvement ne sont pas contents.»

Un silence que ce regroupement, qui proclamait, mi-janvier, vouloir «imposer» son candidat à Denis Coderre, ne vit pourtant pas comme un échec.

«C’est la première fois qu’un tel regroupement se passe dans la communauté haïtienne, se félicite Marjorie Michel, l’une des leaders de ce mouvement, ex-conseillère d’Emmanuel Dubourg. Nous avons appris à travailler ensemble. Certes, nous voulons être écoutés, nous voulons gagner, mais cela prend du temps. Ce regroupement ne va pas s’essouffler mais perdurer. C’est positif pour la communauté qui ne veut pas être spectatrice mais actrice dans la société.»

En contacts avec Projet Montréal et Vrai Changement
Si Projet Montréal et Vrai Changement ont quant à eux contacté ce mouvement qui s’est publiquement rassemblé à deux reprises dans l’arrondissement devant plusieurs centaines de citoyens, Don Harley Fils-Aimé espère y voir les prémices d’une influence naissante.

«Rassembler différentes générations, des Haïtiens, des Africains et des personnes habituellement peu concernées par la politique, c’est déjà une victoire. On ne va pas renoncer», estime le porte-parole qui a déjà en tête le prochain scrutin municipal prévu en novembre 2017 durant lequel il espère que son regroupement pourra «bouger les choses.»

«L’exclusion sociale, le taux de chômage dans la communauté, la représentativité des diversités sont des points que nous voulons porter sur la table, assure Don Harley Fils-Aimé. Maintenant, nous existons, nous sommes visibles et on ose espérer que l’on sera entendu. On va dans la bonne direction.»

Contacté, Denis Coderre a fait savoir par son service de communication être «continuellement en lien avec la communauté haïtienne.»

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!