TC Media - Patrick Sicotte Depuis juillet 2016, les restrictions de stationnement ont été assouplies pour les automobilistes du centre-ville de Mont-Royal.

Un an après l’implantation d’un projet-pilote, les mesures d’assouplissement pour régler le manque de cases de stationnement au centre-ville de Mont-Royal deviendront permanentes d’ici quelques semaines.

«Certains appréhendaient le chaos. Après un an, force de constater que ça a très, très, bien été. Il n’y a eu aucune plainte, que des commentaires positifs de la part des résidents qui vivent dans la zone visée», indique le maire Philippe Roy.

Depuis juillet 2016, VMR a levé l’interdiction de stationner plus de quatre heures le week-end de 8 h à minuit, en plus d’autoriser le stationnement de nuit toute la semaine aux alentours du parc Connaught ainsi que dans le quadrilatère compris entre les rues Sherwood, Hudson, Laird et le Chemin de Dunkirk.

Ces mesures ont été instaurées afin de remédier à un manque d’environ 200 places de stationnement dans ce secteur où se trouvent principalement des immeubles à appartements. En raison du succès du projet pilote, la Ville a décidé de pérenniser ces autorisations.

Lundi soir, les élus ont adopté un avis de motion afin de modifier la réglementation. Cette modification entrera officiellement en vigueur à la suite de la prochaine séance du conseil municipal, le 10 juillet.

Remorquage

Pendant les mois précédant le projet-pilote, des citoyens avaient fait part de leurs craintes de voir des gens de l’extérieur s’accaparer des places de stationnement de leur quartier.

Selon les autorités municipales, le problème lié au manque de cases semble plutôt être en partie réglé grâce à la disparition de certaines contraintes.

Seule ombre au tableau pour cette expérience, le déneigement s’est avéré un peu plus ardu cet hiver. Plusieurs ont vu leur voiture remorquée, selon la Ville.

«Avant, tu pouvais demeurer au même endroit pendant quatre  heures. Maintenant, tu peux rester toute la nuit. Quand il y a des opérations de déneigement, il faut avertir les gens. Mais ça devient comme d’autres lieux à Montréal», mentionne le porte-parole de la Ville, Alain Côté.

15

Service autopartage

Il n’est pas question pour le moment d’étendre ces mesures moins restrictives à d’autres secteurs de VMR.

Toutefois, la Ville évalue la possibilité de rendre accessible les services d’autopartage en libre-service tels que Car2go, annonce M. Roy. «Est-ce que ça passe par des cases de stationnement ou par une tolérance? C’est de ça dont on discute avec eux (les compagnies d’autopartage», indique-t-il.

La Ville de Montréal exige par exemple des vignettes aux entreprises d’auto-partage afin de leur permettre de garer les voitures dans tous les secteurs de plusieurs arrondissements.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!