Centre multimédia de l'Est Le vidéoclip regroupe des scènes de fiction tournées en quelques jours à des images tournées lors d’événements publics.

Après plus d’un an d’attente, les résidents de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles ont enfin pu assister à l’avant-première du vidéoclip de leur hymne d’arrondissement le mercredi 2 juillet dernier.

Le vidéo d’environ 5 minutes évoque l’histoire de la pointe de l’île, sa faune, ses cours d’eau, ses lieux emblématiques et sa diversité culturelle. Il met en scène la vie d’Autochtones, de trappeurs, de coureurs de bois et de Filles du Roy.

Les membres de la Chorale intergénérationnelle des célébrations du 375e de Montréal – arrondissement de RDP-PAT, accompagné des solistes et d’acteurs.

Puis, il y superpose le passage de bateaux sur le fleuve St-Laurent, les lumières chatoyantes des installations pétrolières, le marché public de la Place du Village et d’autres aspects caractéristiques de l’arrondissement. Le tout sur les paroles chantées par deux solistes ainsi qu’une quinzaine de choristes de l’arrondissement.

«J’espère que les gens vont réagir avec enthousiasme. Nous, on y a tellement travaillé qu’on est un peu fatigué. C’est comme voir une oasis au loin, mais après avoir marché longtemps sous un soleil de plomb», image un des instigateurs du projet, Donald Berrigan.

Unir deux solitudes
Le coordonnateur au Centre multimédia de l’est de Montréal travaille sur le projet d’hymne depuis le printemps 2016. Il espère en faire une façon de rapprocher les deux quartiers de l’arrondissement, séparés par l’autoroute 40.

Il espère aussi rapprocher les différentes cultures présentes dans la pointe de l’île. C’est une des raisons pour laquelle les solistes de l’hymne sont une femme noire originaire du Rwanda et ayant grandi à RDP (Nicole Musoni) et un Québécois «de souche» vivant à PAT (Martin Moerman-Tremblay).

«En allant vers l’autre, on découvre des choses au lieu de rester dans nos préjugés et présumer des choses sur une communauté. Si l’hymne peut amener les gens à faire un petit geste vers l’autre, c’est déjà bon», expose M. Berrigan.

Le «making of»
Le clip réunit des images tournées près de diverses maisons historiques de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Il compte aussi des images captées lors d’événements publics comme le Festival d’hiver, en mars dernier.

L’équipe a pu compter sur la conception de répliques d’objet d’époque, tel que des mousquets, par le décorateur scénographe Maurice Day, connu pour son travail sur les décors de plusieurs émissions jeunesse de Radio-Canada.

En ce qui concerne l’hymne, intitulé «Du bout du monde au bout de l’île», les paroles dévoilées en février dernier sont le résultat de plusieurs séances de consultation publique dans les écoles secondaires de l’arrondissement, des résidences pour aînés et des centres communautaires. M. Berrigan a remis une synthèse de ses consultations, en plus d’une synthèse historique, au parolier Mario Luigi Leblanc pour que celui-ci concocte un chant rassembleur et représentatif.

«Un hymne pour moi, c’est plus qu’une chanson. Ça traduit un sentiment d’appartenance», fait valoir M. Berrigan. «D’ailleurs, le titre de l’hymne, c’est pour montrer qu’on peut venir de n’importe quel pays, mais on a choisi de s’installer à la même place», ajoute-t-il.

Rendez-vous le 12
L’avant-première du vidéoclip était l’occasion pour le Centre multimédia de recueillir de premières impressions du public et, peut-être, de modifier le vidéoclip en conséquence.

Le Centre prévoit présenter la version finale du vidéoclip le 12 août prochain au parc Marcel-Léger, à 21h. Une chorale entonnera aussi l’hymne, avant que son compositeur musical.


Les paroles

La mer a fait de son mieux
Les a portés de loin, l’espoir dans les yeux
Une terre promise mais en mieux
Deux rivières, une pointe, des arbres nerveux

Au gré des vents et des courants
Tourne le vieux moulin, coule De Montigny
Les sentiers devenus grands
Deux villages, une pointe où l’on veut passer sa vie
De grandes envolées jour et nuit
Vois, le soleil qui s’allonge

Viens nous voir, viens sentir, viens tu vas voir
Des bleus, des verts de gris
Les grands bateaux qu’on voit d’ici
Le soir, des flambeaux qui scintillent
Partout des yeux qui brillent
Du bout du monde au bout de l’île

La terre a fait de son mieux
La route coupe les champs, nos liens font des envieux
Notre histoire au coin des rues
T’as choisi notre pays, viens danser, soit le bienvenu
Nos ancêtres veillent jour et nuit
Vois, les jours qui rallongent

Viens nous voir, viens chanter, viens tu vas voir
Des familles, des sourires
Des nuits d’été, des souvenirs
Le soir, des flambeaux qui scintillent
La campagne à la ville
Du bout du monde jusqu’à nous
Du bout du monde juste pour nous
Du bout du monde au bout de l’île

Viens nous voir, viens chanter, viens tu vas voir
Des verts, des bleus de nuit
Mon bout de ville, mon paradis
Le soir, des flambeaux qui scintillent
Partout des yeux qui brillent
Du bout du monde jusqu’à nous
Du bout du monde juste pour nous
Du bout du monde au bout de l’île

La mer a fait de son mieux…

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!