Après deux tentatives au fédéral, la fiscaliste Marwah Rizqy briguera le siège du député provincial Jean-Marc Fournier pour le Parti libéral du Québec (PLQ), dans Saint-Laurent.

Alors que le ton du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, l’inquiète, Mme Rizqy a décidé de faire le saut en politique provinciale, dans une formation qui répond à ses valeurs.

«C’est une opportunité en or d’avoir un parti à l’écoute des Québécois, qui a entendu le message d’équité et de justice fiscale», a-t-elle déclaré lors de l’annonce de sa candidature, en présence du premier ministre Philippe Couillard, au Challenger, dans le quartier Bois-Franc, mercredi.

Mme Rizqy, qui est codirectrice du programme de maîtrise en fiscalité à l’Université de Sherbrooke, souhaite notamment apporter son expertise au PLQ en la matière.

Du côté de la circonscription de Saint-Laurent, qui comprend une partie de l’arrondissement du même nom et de celui d’Ahuntsic-Cartierville, elle souhaite s’asseoir avec les élus pour voir quels sont les besoins.

«Saint-Laurent représente le nouveau Québec, nous travaillons avec toutes les communautés», ajoute la femme de 33 ans, qui souhaite passer un message largement axé sur l’inclusion, rappelant que les propositions de la CAQ sont «alarmistes et populistes» et qu’on «ne peut pas avoir ce type de discours au Québec».

Soulignant notamment la réalisation du Réseau express métropolitain (REM) et du Complexe sportif de Saint-Laurent, Mme Rizqy assure travailler avec le député sortant Jean-Marc Fournier, son équipe et l’association libérale.

La circonscription est libérale depuis 1973. Le PLQ y a toujours remporté le scrutin avec une large majorité, faisant élire notamment Robert Bourassa en 1989. Jacques Dupuis y a été député de 1998 à 2012, avant de laisser la place à M. Fournier. Ce dernier a annoncé en mars qu’il quittait la vie politique.

Parcours
Marwah Rizqy avait perdu l’investiture du Parti libéral du Canada (PLC), l’année dernière, face à Emmanuella Lambropoulos, qui a ensuite remporté l’élection partielle fédérale.

La professeure en fiscalité s’était auparavant présentée dans Hochelaga, en 2015, où elle avait perdu par 500 voix devant Marjolaine Boutin-Sweet du Nouveau Parti démocratique.

Elle habite toujours dans Hochelaga, mais se considère avant tout comme une Montréalaise. «J’ai plusieurs amis et de la famille à Saint-Laurent, où je ne réside pas encore, précise-t-elle. J’avais adoré mes rencontres avec les Laurentiens, en 2017.»

Également membre du Barreau du Québec et du Barreau de New York, Mme Rizqy détient un doctorat en sciences juridiques, imposition, à l’Université de Floride ainsi que deux maîtrises respectivement à l’Université de Floride et à l’Université de Sherbrooke.

Les élections générales se tiendront le 1er octobre. Les autres candidates annoncées sont Marie Josèphe Pigeon de Québec solidaire et Halimatou Bah du Parti vert du Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!