Les abords de la rue Grenet seront en chantier de jusqu’en 2019. Un tout nouveau garage souterrain de 400 M$ sera construit par la Société de transport de Montréal (STM) à Saint-Laurent. Relié à la ligne orange par un tunnel, il permettra d’améliorer le service faisant passer la fréquence des métros à deux minutes, soit 30 secondes de moins qu’actuellement.

Poussière, bruit et trafic supplémentaire sont à prévoir avec l’excavation qui débutera au printemps sur le terrain situé derrière le Super C, à l’intersection les boulevards Thiemens et Marcel-Laurin.

«Environ 10 camions sortiront chaque heure, de 7h à 21h, pour se rendre sur les terrains de Bombardier, sur Thiemens, où la terre sera entreposée», a expliqué le directeur du projet, Sylvain Paquet, lors d’une séance d’information, le 3 octobre.

Le perçage du tunnel, qui est situé à près de 25 mètres de profondeur entre les rues Tassé et Rochon, débutera l’été prochain. Il s’effectuera par dynamitage ou de manière mécanique, en fonction de l’entrepreneur choisi.

Des puits de service temporaires, qui permettront d’apporter du matériel dans le tunnel, seront mis en place sur les rues Crevier, Cardinal, Beaulieu et Gohier. De la taille d’un trou d’homme, ils ne devraient toutefois pas bloquer pas l’accès aux rues.

Des chantiers secondaires seront prévus sur les stationnements du Centre des loisirs et du Super C, afin de construire les bâtiments auxiliaires, notamment des issues de secours. Des murs anti-bruit y seront installés, ainsi que sur le chantier principal, pour limiter les nuisances pour le quartier Crevier-Norgate.

Évaluation

Zone d'inspection des bâtiments

Zone d’inspection des bâtiments

Dès la mi-octobre, la STM procédera à une inspection des maisons situées dans un périmètre d’une centaine de mètres autour du tunnel de raccordement. Des photos seront prises afin de diagnostiquer et bien documenter tout dégât éventuel lié au dynamitage à la fin du chantier.

«Je souhaite obtenir une copie de ce dossier, a réclamé Florina Ivan qui habite la rue Rochon. Que fait-on si on voit qu’une craque apparaît ou s’agrandit pendant les travaux?»

En plus du bruit et de l’encombrement des rues, elle craint que des fissures dans sa maison s’agrandissent avec les travaux.

«Il y aura moins de vibrations que lorsqu’un camion passe dans la rue, a assuré M. Paquet. Il n’y aura pas d’impact.»

Leurs craintes pourraient être fondées alors que le dynamitage pour la construction du métro à Laval, dans les années 2000, avait causé des dommages sur les maisons du voisinage dont plusieurs propriétaires ont mis des années à recevoir une compensation.

Côte-Vertu fermée
La station Côte-Vertu sera fermée pendant 11 semaines durant l’été 2018. Des travaux seront effectués dans le tunnel pour installer un appareil de voie, qui permet l’aiguillage des trains.

Avec un achalandage plus réduit en raison des vacances, des navettes assureront la liaison jusqu’à la station Du Collège, qui sera d’ici là dotée d’ascenseurs dans l’édicule du boulevard Décarie.

L’accès au transport en commun, notamment avec les futurs travaux du Réseau électrique métropolitain (REM) qui pourraient impacter les trains de banlieue, a soulevé l’inquiétude de Laurentiens. Certains ont notamment demandé de coordonner les chantiers avec la Caisse de dépôt et placement pour éviter des coupures de service pendant les mêmes périodes.

Pour l’instant, aucune discussion n’a été entamée. On ignore le détail des travaux du REM et des impacts possibles sur les trains de banlieue et le métro.

Le futur garage de la STM permettra de stationner 10 trains supplémentaires du côté ouest de la ligne orange et ainsi d’améliorer l’offre de service. Trois voies de stationnement sont prévues et deux pourraient éventuellement s’ajouter.

Si le prolongement de la ligne n’est toujours pas au programme, l’aménagement du garage a été prévu pour l’accueillir. Il pourra être relié au tunnel, déjà en partie creusé, vers Bois-Franc.

Infos: stm.info/garage

Enfants directement affectés

L’école Enfant-Soleil, qui accueille 633 élèves sur la rue Tassé, sera au cœur de la zone de travaux, ce qui suscite l’inquiétude de sa directrice. Elle craint que le bruit causé par le dynamitage n’ait des répercussions sur les enfants, alors que plus de 90 % d’entre eux sont des nouveaux arrivants et notamment originaires de zones de guerre, comme la Syrie.

«Est-ce que vous avez pensé au bruit? Est-ce que la STM a un service d’aide si on voit que les enfants sont très touchés? Est-ce que quelqu’un peut venir au moins expliquer dans les écoles qu’est-ce qui se passe? Ce n’est pas la guerre, c’est quoi?», a demandé Suzanne Marchand.

L’équipe de la STM avait bien considéré l’emplacement de l’école, notamment dans le plan de camionnage, mais a été prise au dépourvu par la question de la directrice.

«C’est difficile de me prononcer pour la STM, mais c’est pensable de donner des explications aux enfants», a indiqué l’ingénieur en chef du projet, Christian-Simon Fortier.

Mme Marchand a également fait part de ses inquiétudes quant à la sécurité, alors que tous les enfants viennent à l’école à pied. Elle a notamment demandé d’éviter le va-et-vient de camions pendant les heures d’entrée et de sortie des classes en plus de construire les puits de service temporaires pendant l’été.

«L’échéancier est serré, car on a les nouveaux trains qui arrivent, donc on veut le faire dans les meilleurs délais, a répondu M. Fortier. Tout retard, ce sont des coûts de projets qu’on enregistre.»

L’équipe de la STM a cependant rappelé que les chantiers seront bien délimités et que l’objectif est d’avoir le moins de bruit possible.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!