Afin d’encourager les entreprises du secteur industriel de Saint-Laurent à verdir leurs terrains, l’arrondissement a décidé de planter près de 400 arbres d’une vingtaine d’espèces différentes sur le terrain du réservoir Poirier. Ce boisé permettra aussi créer des liens entre les espaces verts existants.

«L’implication de chaque entreprise est primordiale pour lutter contre les îlots de chaleur [une élévation localisée des températures], alors que notre grand parc industriel en compte beaucoup», a souligné le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, lors de la plantation, mardi.

L’événement était aussi l’occasion de féliciter les entreprises qui participent au verdissement du territoire. Le siège social du Groupe Aldo situé à côté du réservoir compte notamment un boisé, des jardins et des ruches. Des bénévoles de cette compagnie ont d’ailleurs participé à la plantation.

«Nous avons invité les autres entreprises environnantes pour les sensibiliser et leur présenter les services d’accompagnement», a indiqué l’agente de protection de l’environnement de l’arrondissement, Mélissa Larochelle.

Quelques-unes se sont montrées intéressées par les forfaits clés en main de la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI), offerts en partenariat avec VertCité et Développement économique Saint-Laurent (DESTL). Pour un prix réduit, elles peuvent demander d’une dizaine à une trentaine d’arbres, dont l’emplacement sera déterminé grâce à l’analyse d’un architecte paysagiste.

«Sur les 4 500 arbres plantés dans le milieu industriel cette année à Montréal, plus du quart l’ont été à Saint-Laurent», a souligné la directrice de la SOVERDI, Malin Anagrius.

Il s’agit de la dernière plantation de l’année pour la SOVERDI, l’organisme qui a pour objectif de planter 300 000 arbres sur l’île de Montréal d’ici 2025, dans le cadre du Plan d’action Forêt urbaine.

Santé et biodiversité
«Nous verdissons avant tout pour la santé des gens, plutôt que pour l’embellissement, car il vient tout seul avec les arbres, explique Mme Anagrius. Les employés restent plus longtemps et sont moins malades quand ils ont un environnement sain et vert.»

Le maire DeSousa a rappelé que les actions de l’arrondissement allaient dans ce sens, notamment en dépassant son objectif de 750 arbres plantés sur le domaine public chaque année.

Le futur boisé du réservoir Poirier est situé au sein du corridor de biodiversité Cavendish-Laurin-Liesse, que Saint-Laurent souhaite développer.

«L’analyse de la connectivité écologique du corridor est en cours. Nous allons savoir d’ici la fin de l’année quelles espèces seront les indicateurs de la biodiversité de ce milieu», précise la conseillère en planification de la division de l’environnement et de la protection du territoire de Saint-Laurent, Jacinthe Daprato.

Les résidents du quartier, ainsi que les organismes et entreprises, sont invités à participer à une charrette d’idéation, la semaine prochaine, afin d’envisager le potentiel de ce corridor et de comprendre les besoins et les craintes des citoyens face à la biodiversité.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus