Le Réseau électrique métropolitain (REM) se dévoile par étape. Cette fois, les Laurentiens découvrent l’aménagement de certaines stations et comment ils pourront y accéder à pied, à vélo ou en autobus. Elles relieront des pôles économiques majeurs aux quartiers résidentiels et au centre-ville.

La station du Technoparc, qui sera la dernière de la ligne avant celle de l’aéroport Montréal-Trudeau, sera située au croisement du boulevard Alfred-Nobel et de la rue Alexander-Fleming.

«Pour la première fois, deux des principaux bassins d’emplois de Montréal seront reliés par la même ligne avec les stations du Technoparc et du Bassin Peel dans Griffintown et Pointe-Saint-Charles», souligne le directeur des relations médias de CDPQ Infra, Jean-Vincent Lacroix.

Desservant quelque 90 entreprises comptant plus de 6 000 travailleurs, la station Technoparc sera à distance de marche du futur éco-campus Hubert Reeves. Deux lignes de bus permettront des connexions avec le réseau de la Société de transport de Montréal (STM).

Stationnement incitatif

vue-station-a13

Simulation visuelle de la station Autoroute 13 du REM. (Collaboration spéciale/CDPQ Infra)

La station Autoroute 13, au sud du parc-nature du Bois-de-Liesse, sera dotée d’un stationnement incitatif de 500 places, permettant par exemple aux Lavallois d’y laisser leur auto pour se rendre ensuite au centre-ville en moins de 20 minutes.

Cet aménagement aérien, sur la ligne actuelle du train de banlieue de Deux-Montagnes, sera à proximité de la rue Kerian, sur un terrain non bâti.

Il y aura des connexions avec cinq lignes d’autobus, alors que le secteur n’est présentement desservi que par la 220, qui part de la station de métro Du Collège, et par la 213, qui traverse le parc industriel.

Sur cette section du Système léger sur rail (SLR), la capacité sera de 18 000 passagers durant la période de pointe du matin, avec un train toutes les six minutes.

Hodge-Place Benoît

Sur le reste de la ligne, qui comprend un total de quatre stations à Saint-Laurent, la capacité sera de 54 000 passagers, pour une fréquence des trains aux deux minutes.

La station Correspondance A40 sera aménagée dans l’est de l’arrondissement, entre les rues Deslauriers et Stinson. La rue Benjamin-Hudon serait prolongée avec une voie piétonne et cyclable pour permettre d’accéder aux quais. Le même type d’accès serait créé depuis la rue Hodge.

Aucun stationnement incitatif ne sera créé à cette station, mais trois lignes de bus assureront des liaisons. Elle est située à distance de marche de plusieurs entreprises avoisinantes et à 500 mètres du quartier résidentiel Hodge-Place Benoît. Les lacunes en transports en commun dans ce secteur est d’ailleurs l’objet d’un plan de revitalisation urbaine depuis 10 ans.

Les trois autres stations, Bois-Franc, Du Ruisseau et Montpellier, desserviront des quartiers principalement résidentiels. Elles conserveront les aménagements actuels de la ligne de train de banlieue de Deux-Montagnes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!